Aller au contenu principal

Logo Facebook

Logo Twitter

Logo Instagram

Logo Vimeo

Logo Pinterest

Pictogramme Flux RSS

Une journée sur le thème de la justice sera l'occasion de revenir sur l'histoire du Palais ducal.

Délits, énigmes…

Samedi 24 février, au Palais ducal
Les acteurs de la santé dans la Nièvre se retrouveront pour des états généraux à la MCNA.

Rendez-vous à la MCNA jeudi 1er mars

Découvrez la grande exposition itinérante consacrée au grand peintre russe Léopold Survage.

Exposition Survage

Jusqu'au 29 avril au Musée de la Faïence et des Beaux-Arts

Église Saint-Joseph des Montots

Saint-Joseph des Montots, dont l’architecte est Jean Willerval, a été bâtie dans les années 60.

1966

A l’image de nombreuses villes de France, Nevers connaît, dans les années 60 une période propice à la créativité en matière de construction religieuse. Cette créativité s’illustre ici à travers la réalisation de deux églises paroissiales situées dans deux quartiers périphériques en plein développement, au Nord et à l’Ouest de la ville : Sainte-Bernadette du Banlay et Saint-Joseph des Montots dont l’architecte est Jean Willerval.

Achevée en 1966, l’église est consacrée le dimanche 05 février 1967. A cette époque, Jean Willerval a déjà travaillé dans le domaine de l’architecture religieuse. A Mons-en-Barœul, reprenant l’idée d’une tente dans le désert, celle-là même de Dieu, il a dessiné les plans de l’église Saint-Jean-Bosco inaugurée le 22 mars 1964.

 

« Comme une main posée sur le monde »

Jean Willerval imagine plusieurs volumes de taille différente évoquant les doigts d’une main ouverte posée sur le monde. Sous une toiture recouverte de plaques de cuivre, se dressent les murs porteurs fabriqués - innovation technique pour l’époque - dans un béton spécial dit "de Leca" (Light Expanded Clay Aggregate) où les granulats sont remplacés par de l’argile cuite et broyée, un procédé qui allège la construction et lui procure une excellente isolation phonique et thermique

 L’intérieur, spacieux, offre une capacité de 600 places. Trois grandes gerbes de fleurs en bronze, œuvres du franco-canadien Philippe Scrive, sont suspendues au-dessus de l’autel.

Le peintre Lucien Fleury, mort en 2004, est l’auteur des vitraux dont les couleurs chaudes apportent une touche de lumière et viennent adoucir le gris du béton.

En savoir plus

Église Saint-Joseph
rue de Marzy