Aller au contenu principal

Voeux à la population 2022

Voeux à la population 2022

Voir les voeux en vidéo
Projet François-Mitterrand : impliquez-vous !

Création d'un panel de citoyens

Inscriptions jusqu'au 28 février
Les tests antigéniques seront proposés à toute personne présentant un pass sanitaire, une ordonnance du médecin ou un SMS de la CPAM les invitant à se faire tester, ainsi que sur présentation de la Carte vitale.

Centre de dépistage

Site Cobalt (10 pl. général Pittié)
Plusieurs points de collecte de sapins sont mis en place à Nevers jusqu'au 14 janvier.

Collecte des sapins

Donnez une 2e vie à votre sapin !
Votre nouveau trimestriel d’information d'agglomération.

Nevers Agglo ça me botte

Notre Agglo, un magazine

Histoire de la Faïence

Développé à Nevers à la fin du XVIe siècle par les frères Conrade, originaires de Mantoue en Italie, l'art de la Faïence prend un essor si rapide que Nevers devient le premier centre faïencier du royaume de France au XVIIe siècle.

Subtil mélange de marne et d'argile, cette poterie tournée ou moulée devient "biscuit" après une première cuisson aux environs de 1 000 degrés. Elle ne peut s'enorgueillir du terme de "faïence" qu'après un bain d'émail qui la rend imperméable et sert de support à un décors raffiné ou naïf, toujours spontané. Seule les couleurs dites de "grand feu" (cuisson autour de 960 degrés) animent ces faïences. Il s'agit du jaune, du vert, du violet et bien évidemment du fameux bleu de Nevers.

Influencé par l'Italie d'où sont originaires les premiers faïenciers installés à Nevers à la fin du XVIe siècle, le décor des faïences nivernaises s'émancipe peu à peu des thèmes du début inspirés essentiellement par la Bible et la mythologie pour suivre les tendances de la mode tournée vers l'Orient. Au XVIIIe siècle, la multiplication des centres faïenciers et le développement de la porcelaine entament fortement la primauté de Nevers, qui dès lors s'ouvre à une nouvelle clientèle avec des décors populaires anecdotiques puis révolutionnaires. Aujourd'hui, les maîtres faïenciers perpétuent la tradition de la faïence, tout en effectuant des recherches sur des décors contemporains

Cette technique a très vite fait le renom de la cité, qui se situe parmi les plus grands centres producteurs européens de faïence. Le décor de grand feu qui ne permet aucun repentir exige une grande maîtrise du trait. La palette des émaux est limitée par des modes de cuisson; on ne trouve donc, sur les décors de Nevers que du bleu, du vert, de l'ocre et du noir ou violet selon l'intensité. Toutefois on assiste à une timide apparition du rouge dans le courant du XIXe siècle. Ce n'est qu'à cette même époque qu'apparaît au dos de certaines pièces la signature au nœud vert appliquée pour la première fois par François-Henry Signoret, maître faïencier de la manufacture du Bout du Monde entre 1863 et 1875. Ce « rébus » est encore repris de nos jours comme la marque d'une production toujours active.

En savoir plus

Musée de la faïence et des Beaux-arts
16, rue Saint-Genest  58000 Nevers
Téléphone : 03 86 68 44 60
Mail : museedelafaience@ville-nevers.fr
Service médiation : 03 86 68 44 62
Mail : mediation.musee@ville-nevers.fr
Centre de documentation : 03 86 68 44 63
musee-faience.nevers.fr

Ouverture au public
Du mercredi au dimanche : 12 h - 18 h
Nocturnes tous les premiers mercredis du mois : 18 h - 21 h 30

Fermé les lundis et mardis
Fermetures exceptionnelles : 1er mai / 25 décembre / du 1er au 31 janvier

La Ville de Nevers fait également partie du réseau des Villes et Métiers d'art