Aller au contenu principal

Logo Facebook

Logo Twitter

Logo Instagram

Logo Vimeo

Logo Pinterest

Pictogramme Flux RSS

(Re)découvrez la programmation du théâtre municipal pour le printemps 2019.

Billetterie - 2e partie de saison

www.theatrenevers.fr
Fête foraine au Parc Roger-Salengro (2016) © Ville de Nevers

Fête foraine

Du 1er décembre au 13 janvier - Parc Salengro
Retrouvez le programme complet des animations festives à Nevers dans notre rubrique "Actualités".

Nevers en Fête

Du 1er au 31/12.
Mercredi 5 décembre 2018

Zéro phyto : à votre tour !

Le Zéro Phyto devient une réalité (campagne de communication 2016)
Depuis janvier 2017, la loi Labbé interdit l'utilisation des produits phytosanitaires aux collectivités. Au 1er janvier 2019, ce sera aux privés de jouer le jeu écologique !

Le zéro phyto pour les collectivités est une consigne d'ores et déjà suivie par nos espaces verts, et même anticipée dès 2016. En témoignent notamment les travaux de végétalisation bien entamés dans nos cimetières (voir NCMB n°220).

Les privés (particuliers et commerces) devront à leur tour se rallier à la démarche dès le 1er janvier 2019. Une démarche écologique bien sûr, mais aussi de santé publique, répondant à des objectifs multiples : 

► la santé : protéger les agents qui utilisent les produits en question, tout autant que les habitants, et tout particulièrement les enfants, bien plus vulnérables du fait de leur proximité physique avec le sol et sa flore ; 
► la fixation des sols : les produits nocifs provoquent leur érosion et déchaussent les dalles. Interdire les produits phytosanitaires, c'est permettre une végétalisation des sites qui maintient sainement les sols ;
le climat : végétaliser, c'est aussi adoucir les climats pour les habitants. Les poumons verts atténuent les amplitudes thermiques, redonnent de la douceur, de l'ombrage et freinent les pluies, de quoi se rabibocher avec les saisons ;
► la protection de la nappe phréatique : et là, les avantages écologiques suivent la logique de l'effet papillon ! En effet, en préservant les surfaces des produits toxiques, par exemple dans le cimetière Jean-Gautherin (sur des modèles qui ont fait leurs preuves tels que les cimetières de Versailles et de Thiais, où certaines parties sont même complètement laissées à la merci de dame Nature, pour le grand plaisir des aficionados du Père-Lachaise et autres cimetières anglophones devenues des lieux touristiques et de détente phares), ce sont quantités de poissons qui ne s'en portent que mieux, avec la Nièvre et un lavoir en contre bas, et, de fait, l'eau de votre robinet ! 

Autant de bonnes raisons de changer sa vision des cycles naturels de notre flore urbaine : notre oeil a besoin d'accepter ce qu'il qualifie encore de "mauvaise herbe". Vraiment, si vous êtes encore parfois nombreux à nous témoigner de votre indignation face à une malencontreuse touffe au détour d'une rue, pensez à tous les papillons qui en sont les premiers ravis !