Aller au contenu principal

La Cham est ouverte à tous les enfants désireux de s’ouvrir à la musique, sans l’obligation d’être instrumentiste. Une belle opportunité !

Classes musicales - Rentrée 2022

Candidature jusqu'au 31 mai
Boucles bien-être

Boucles bien-être

Nouveauté : partez à l'assaut des boucles bien-être !
Mardi 12 avril 2022

Une politique environnementale engagée

En 2021, Nevers s'est lancé dans l'aventure des micro-forêts.
Déminéralisation, micro-forêts, EcoQuartier, « végétalisation »… La Ville de Nevers ne manque pas d’actions en faveur de la biodiversité.

Avec la volonté de cultiver la nature de proximité, favoriser et valoriser toutes les formes de biodiversité en ville, agir face au changement climatique, les services municipaux retravaillent depuis 2014 la trame paysagère, passant par une reconquête des espaces bitumés par le végétal. Cette démarche de déminéralisation est désormais automatiquement intégrée à tout changement sur le domaine de voirie : à chaque réfection, les choix de végétaux se portent vers des massifs durables, moins coûteux en entretien et limitant la consommation en eau. Cette conquête des espaces minéralisés a permis d’approcher les 4 Ha déminéralisés courant 2021. Un procédé également intégré à la rénovation de l’avenue Pierre-Bérégovoy, mais aussi plus récemment place du Grand-Courlis.

Nouveau tournant en 2021 : Nevers se lançait dans l’aventure des micro-forêts, une démarche novatrice nommée méthode Miyawaki. Grâce à un mode de plantation volontairement dense (3 arbres au m²), la forêt atteint sa taille adulte en 20 ans au lieu de 200 ans habituellement. À ce jour, cinq îlots de 100 m² chacun, situés au square Mendès-France et au sentier des Loges, accueillent ces premières micro-forêts.

L’environnement est également au cœur des grands projets d’aménagement et de rénovation urbaine. Ainsi, dans le cadre du programme de renouvellement urbain du Banlay, la Ville de Nevers a souhaité aller plus loin qu’une simple « végétalisation » du quartier en amplifiant la prise en compte du besoin d’une agriculture au plus près des consommateurs. De labellisation EcoQuartier en projet « Banlay fertile », la nature retrouvera son droit de cité pour faire de cet espace très minéralisé une terre d’épanouissement. Essor de la biodiversité et de la production locale, développement de l’agriculture de proximité, mise en test de compostage collectif, création de parcs cueillette, de jardins en partage, gestion pastorale et poulaillers collectif, etc. C’est un véritable éden que les habitants verront naître sous leurs fenêtres au fur et à mesure que le PRU remodèlera le quartier. Autre exemple, place Mossé, où la Ville de Nevers prend très au sérieux le bien-être de la faune locale, avec notamment des mesures de protection à destination des reptiles pendant la durée des travaux, et d’accueil dès qu’ils prendront fin.

Au-delà de la mutation profonde de son cadre de vie que Nevers vit au quotidien, illustrée par l’obtention en 2019 d’une 4e fleur au label Villes et Villages fleuris, c’est un véritable changement d’état d’esprit qui anime la collectivité.