Aller au contenu principal

Votre magazine municipal est désormais disponible dans des dizaines de points de dépôts.

Nevers ça me botte

Découvrez les points de dépôt de votre magazine.
Mardi 30 mars 2021

Une nouvelle bouffée d’aire pour l’Inkub

Le bâtiment B5 (au premier plan) sera réhabilité pour devenir l'extension de l'Inkub, dont les 4 000 m2 sont devenus trop étroits pour répondre à la demande des entreprises.
A l’étroit dans ses murs d’ancienne caserne, l’Inkub respirera un peu mieux avec la réhabilitation du bâtiment voisin, qui sera prêt fin 2022. Le site Cobalt poursuit ainsi sa renaissance, confortée d’ici 2023 par la rénovation de deux autres bâtiments par Nièvre Aménagement, l’un pour accueillir plus de 200 agents du pôle Ingénierie du matériel de la SNCF, et le second une résidence étudiante de 33 appartements.

En juin 2016, l’ouverture de l’Inkub symbolisait la renaissance de la caserne Pittié, désaffectée depuis des années, et le pari, partagé par la Ville de Nevers et Nevers Agglomération, d’une économie du numérique promise à un avenir flamboyant.

Cinq ans plus tard, l’Inkub a entraîné dans son sillage la transformation progressive de la friche militaire en site Cobalt (1), et justifié sa vocation de pôle tertiaire de l’innovation. A tel point que les 4 000 m2 (sur quatre niveaux) sont saturés. Et même si certaines activités sont appelées à déménager en face de l’Inkub, dans le bâtiment jumeau dont la rénovation a été lancée fin 2020 par Nièvre Aménagement, une extension était nécessaire pour compléter l’offre de services aux entreprises.

Perpendiculaire à l’Inkub, formant le toit d’un T avec lui, le bâtiment B5 est le lieu qui s’imposait pour devenir son « petit frère ». Nevers Agglomération a commandité Nièvre Aménagement, propriétaire de la caserne et concessionnaire de l’aménagement, pour mener cette réhabilitation. Tandis que l’Inkub sera dédié aux missions d’hôtel d’entreprises et d’accélérateur de start-up (via Le Village by CA), son extension intelligente et hyperconnectée sera dévolue à l’accueil, à l’animation, à l’événementiel et à la location de bureaux et de salles de formation. Le tout sur trois niveaux de 400 m2 chacun. Le chantier, dont le coût s’élève à 2,8 M€ HT (1,8 M€ de subventions seront sollicités auprès de l’Union éuropéenne, de l’Etat et de la Région), débutera cet été pour une livraison fin 2022.

Bâtiment en miroir de l’Inkub, le B2 a entamé sa métamorphose, toujours sous la houlette de Nièvre Aménagement. Le curage des 4 400 m2 (sur quatre niveaux) a débuté en novembre 2020 et prendra fin en avril 2021. Les trois étages seront loués à la SNCF, qui veut y installer l’ensemble de son pôle Ingénierie du matériel (200 agents environ), actuellement « éclaté » entre l’Inkub et le Technicentre industriel de Varennes-Vauzelles. Le bail sera signé pour neuf ans. Le rez-de-chaussée sera divisé en deux parties, l’une pour l’enseignement supérieur et l’autre pour un restaurant type brasserie. Coût total : 8 M€, dont 5,5 M€ de travaux. L’aménagement des étages démarrera après la signature du bail avec la SNCF ; il durera 18 mois, ce qui laisse augurer une livraison courant 2023.

A proximité de trois instituts de formation – IFSI pour les soins infirmiers, IFEN pour l’ergothérapie et l’IFMK pour la masso-kinésithérapie –, l’ancienne infirmerie de la caserne (le bâtiment B36) ne restera pas en friche au milieu de ce campus universitaire. Elle sera transformée par Nièvre Aménagement en une résidence de 33 logements qui sera revendue, après travaux, à Jean-Clément Biard, fondateur de l’IFEN et de l’IFMK. Le projet, évalué à 2,5 millions d’euros HT (une subvention de 700 000 € est demandée à l’Etat), devrait débuter en septembre prochain, si le permis de construire est délivré à temps, pour une ouverture programmée à la rentrée 2022.

 

Sébastien Chabard

 

  1. 25 entreprises, 180 emplois et près de 550 étudiants.