Aller au contenu principal

Alerte sécheresse renforcée

Alerte sécheresse renforcée

Usages domestiques
Votre nouveau trimestriel d’information d'agglomération.

Nevers Agglo ça me botte #3

Notre Agglo, un magazine
un été à Nevers

un été à Nevers

Découvrez le programme !
TMN saison 2022-2023 : la billetterie est ouverte !

TMN : saison 2022-2023

Billetterie en ligne ouverte depuis le 10 juin
www.moustigre.org

www.moustigre.org

Privé d'accès à l'eau, le moustique-tigre ne se reproduit pas.
Mercredi 21 février 2018

Une jeune garde à l'assaut

le Cercle Nevers Escrime accueille le Centre régional d’entraînement, de formation et de détection (Crefed).
Depuis 2015, le Cercle Nevers Escrime accueille le Centre régional d’entraînement, de formation et de détection (Crefed), à destination de jeunes escrimeurs souhaitant se donner les moyens de réussir tant sur le plan sportif que scolaire.

Entre la cité des ducs et le club d’escrime, c’est une histoire longue de 94 années, qui a vu éclore les talents de Gauthier Grumier, septuple champion du monde et champion olympique, ou du prometteur Paul Allègre. L’an dernier, pour la première saison de fonctionnement, ils étaient 6 « crefediens », répartis à parité fille-garçon. Ils sont à présent 12, 3 filles et 9 garçons, âgés entre 13 et 18 ans, répartis selon les catégories M15, M17 et M20. « Nevers fait partie des 6 Crefed de France qui accueillent des jeunes épéistes scolarisés de la 4e à la Terminale. Nous portons une attention particulière à la qualité du projet sportif et scolaire présenté par celles et ceux qui ambitionnent une intégration » explique Richard Gawlas, responsable du Crefed et du pôle compétiteur et loisirs. En effet, cette dernière se fait sur dossier pour jauger de la motivation des aspirants champions, venus majoritairement de Bourgogne-Franche-Comté, mais aussi d’Auvergne ou du Centre-Val de Loire.

Labellisée par la Fédération française d’escrime et soutenue par la Ligue d’escrime de Bourgogne-Franche-Comté, cette structure, unique dans la région, est placée sous la responsabilité des maîtres d’armes Richard Gawlas, Claire Fargeas et Eric Grumier, épaulés par un préparateur physique, Didier Stachorsky. Dernière marche avant l’accession aux pôles France jeunes, elle a pour objectifs d’accompagner les jeunes bretteurs vers le haut-niveau, de les préparer aux fonctions d’arbitre et d’éducateur en escrime, « sans les déconnecter de leur famille et de leur club » insiste Richard Gawlas. Les cessions d’entraînement sont quant à elles métronomiques et atteignent aisément une dizaine d’heures par semaine. « Le lundi est voué à la préparation physique ; le mardi, mercredi et jeudi, aux assauts en partenariat avec les compétiteurs du club ou aux leçons individuelles dispensées par les maîtres d’armes. Le vendredi est consacré au retour dans les clubs d’origine » continue le maître d’armes. Puis, place aux duels et estocs les week-ends pour réviser ses gammes et se mesurer aux autres.

Depuis sa création, les résultats du Crefed ne se sont pas fait attendre, puisque deux titulaires, Diane Marchetti et Emmanuel Michon, ont obtenu une médaille aux championnats de France en M17 l’an passé. Cette saison, Maxime Gawlas, numéro 9 français dans sa catégorie, dispute les épreuves sélectives U17 (U comme « under »), qualificatives pour les championnats du monde. Mais l’ambition de tous reste les championnats de France en mai prochain, et pourquoi pas, dans quelques années, effleurer le rêve d’une médaille olympique !

 

Blandine Bertrand