Aller au contenu principal

Les Vacances multisports d'été démarrent le 16 juillet. Inscriptions à partir du 8 juillet.

Vacances multisports d'été

Inscriptions du 08 au 15/07
Rendez-vous sur nevers.fr pour découvrir les modalités de réservation.

Saison culturelle 2020/2021

Réservations à partir du 13 juillet
Cette exposition temporaire est à découvrir jusqu'au 27 septembre au musée de la Faïence et des Beaux-arts.

Exposition François Bonhommé

Musée de la Faïence - Jusqu'au 27/09
COVID-19, les gestes barrières.

COVID-19

Ville de Nevers : 03.86.68.46.46 / CCAS : 03.86.71.80.00
L'exposition Céramiques de La Montagne - Saint-Honoré-les-Bains est le fruit d'une donation majeure au musée de la Faïence et des Beaux-arts. A découvrir jusqu'à la fin de l'année 2020.

Céramiques de La Montagne

Musée de la Faïence - Jusqu'au 28/12
Mercredi 27 mai 2020

Une 4e fleur pour Nevers, et après ?

Le service Espaces verts s’est engagé à garder le niveau d’exigence salué par le jury national, qui a attribué à Nevers une 4e fleur au label Villes et Villages fleuris.
Au-delà de la place du végétal en ville, la 4e fleur reçue par Nevers au label Villes & Villages fleuris récompense le cadre de vie. Explications.

Si le label Villes & Villages fleuris existe depuis longtemps, il a su évoluer tout comme ses critères d’attribution. Ce n’est plus uniquement le fleurissement qui est récompensé, mais plus globalement le cadre de vie des communes : « Le label ne se focalise pas sur les fleurs, mais s’attache plus généralement à la qualité de vie, à l’environnement, à la biodiversité, et à la pédagogie qui accompagne ces démarches. Il s’agit de tout mettre en adéquation pour que les gens vivent dans un environnement plus agréable », détaille Xavier Haran, chef du service Espaces verts.

À Nevers, le centre horticole et son jardin pédagogique avaient particulièrement séduit le jury ; tout comme la gestion différenciée des sites, avec notamment des prairies fleuries qui favorisent le biotope, et permettent d’échelonner le travail d’entretien.

Qui dit 4e fleur ne veut donc pas dire plus de fleurs, comme l’explique Xavier Haran : « Il n’y a pas que les massifs, les vivaces ont aussi leur place. C’est une gestion à l’année : il faut accepter qu’il y ait des temps sans fleur, où l’on laisse les graines tomber et régénérer les sols. On travaille également autour des massifs, avec des arbres, des graminées… C’est un ensemble réfléchi et équilibré. Et on n’oublie parfois que des fleurs à profusion, c’est aussi beaucoup d’arrosage. »

D’autant plus que les agents devront entretenir cette année de nouveaux espaces : les alentours du site Cobalt, de la salle des fêtes (avec notamment une haie de 150 m), la Jonction ainsi que les environs du pôle d’échange multimodal du Banlay. Ils doivent aussi savoir faire la chasse aux plantes invasives (renouée, ailante et ambroisie). Et n’oublier aucun quartier : « On doit garantir la même qualité, avec de la couleur et des végétaux dans toute la ville, pas seulement au centre. Et à l’inverse, en cœur de ville, on ose les graminées et vivaces, comme autour de la place Carnot, qui ramènent de la biodiversité. »

Pour l'année 2020, le service Espaces verts s’est engagé à garder le niveau d’exigence salué par le jury national en visite l’été dernier. Et continuer à avancer, par petites touches.