Aller au contenu principal

Présentation de la saison culturelle 21/22 au Théâtre de Nevers le 11/06.

Présentation de la saison culturelle 21/22

11/06 au Théâtre
Participez au collectif de proximité

Banlay : participez au collectif de proximité

Du 1er au 20 juin
Exposition "Quand Ariol rencontre Petit Poilu" du 22 mai au 4 septembre à la médiathèque Jean-Jaurès.

Exposition "Quand Ariol rencontre Petit Poilu"

Du 22/05 au 04/09 - Médiathèque Jean-Jaurès
Retour à la vraie vie à partir du 19 mai !

Retour à la vraie vie !

Neversois, à vos agendas !
Les prises de rendez-vous se font par téléphone uniquement au 03.58.58.33.33.

Centre de vaccination

Prise de rendez-vous : 03.58.58.33.33
Mercredi 4 novembre 2020

Un pôle Petite enfance aux Courlis

Les espaces extérieurs de la future Maison de la petite enfance.
D’ici au début de l’année 2022, l’ancienne école maternelle Claude-Tillier va se transformer en Maison de la petite enfance.

Une offre de services renforcée pour le quartier Courlis-Baratte

 

À partir du mois de décembre, des travaux de désamiantage puis de requalification vont démarrer sur le bâtiment du boulevard Jacques-Duclos. L’idée est simple : regrouper le multi-accueil Frimousse, celui familial des Lucioles, ainsi que le Rape (Relais accueil petite enfance), le Ram (Relais assistants maternels) et l’accueil de loisirs maternel Médio Baratte.

« Ce projet est le fruit d’un véritable travail de concertation entre les équipes Petite enfance, les services techniques de la Ville et le cabinet d’architecture Arkedif. Il va permettre de revaloriser l’offre de services du quartier Baratte-Courlis, d’améliorer les conditions d’accueil dans des lieux plus fonctionnels où il fait bon évoluer, grandir et travailler », détaille Iris Gallois, adjointe déléguée à l'enfance, la jeunesse et l'éducation.

Si les deux premières structures resteront en place pendant la durée des travaux, dès ce mois-ci, le Rape et le Ram déménageront à la salle Jean-Crosnier, située juste à côté de la mairie de proximité des Courlis (3 rue Louis-Francis), tandis que l’accueil de loisir sera déplacé à l’école maternelle Lucie-Aubrac.

Une optimisation des moyens

 

Grâce à la création de ce pôle, professionnels, enfants et parents évolueront dans un bâtiment aux espaces dissociés mais aussi communs. « L’occasion de permettre une optimisation des moyens tout en mutualisant les projets », indique Hélène Rigoulot, directrice du pôle Petite enfance de la Ville de Nevers. « Ce lieu commun a vocation à faciliter les passerelles entre les structures d’accueil, mais aussi celles avec l’accueil de loisirs maternel. Grâce aux aménagements, il va faciliter la mise en œuvre d’une pédagogie axée sur l’expérimentation, la découverte libre, le bien-être des enfants et la sensibilisation à l’environnement. »

Une structure exemplaire à tout point de vue

 

Sur un plan technique, le bâtiment et ses espaces extérieurs répondront à des critères soucieux de la qualité environnementale et du développement durable. En entrant, d’une part, dans une démarche de réduction des consommations énergétiques, définie par le référentiel Effinergie rénovation, et en faisant la part belle, d’autre part, à la nature et aux éléments sous toutes leurs formes.

Cette volonté se concrétisera par la création d’aménagements extérieurs en conformité avec la démarche Label Vie (en cours d’acquisition - voir ci-bas) qui comprendront notamment un jardin, des carrés de potager, des espaces de jeux en relief et de quoi se cacher ou grimper ou simplement sortir, même par temps de pluie. Autre point important, les espaces végétalisés seront constitués à 50 % minimum d’espèces indigènes, en conformité cette fois avec le label « Végétal local »Il a également pour ambition d’accueillir la mission handicap. L’accueil d’une plateforme de répit à destination des parents dont les enfants se trouvent en situation de handicap, est également en cours de réflexion.

Pour cet ambitieux projet travaillé en concertation avec les structures d’accueil de la petite enfance depuis 2018, la maîtrise d’œuvre a été confiée au cabinet d’architecture neversois Arkedif, au bureau d’études Chevrier ingénierie pour la partie structure, au bureau d’études Tramier pour les parties fluides et thermique, au bureau d’études de Pascal Macouin pour l’électricité et le système de sécurité incendie, à la société Alhyange pour la partie acoustique et à monsieur Rodolphe Chemière pour les espaces paysagers.