Aller au contenu principal

Le prochain Caf'échange aura lieu jeudi 19 décembre à 18 h 15, à Céréa - Le Banlay (49 boulevard Maréchal Juin).

Caf'échange #35

Jeudi 19 décembre à 18 h 15 - Céréa Banlay
D'un bout à l'autre de Nevers, célébrons ensemble les fêtes de fin d'année.

Nevers en fête

Du 1er au 31 décembre
Exposition "Vaisselle en terre cuite à Neubrandenburg au XXe siècle", musée de la Faïence et des Beaux-arts, du 18/09 au 29/12/2019.

Expo vaisselle en terre cuite

18/09 > 29/12 - Musée de la Faïence
Découvrez les mille et une facettes du trompe-l’œil avec l'exposition temporaire du musée de la Faïence et des beaux-arts Frédéric-Blandin.

Expo trompe-l'oeil contemporains

5/10 > 29/12 - Musée de la Faïence et des Beaux-arts
Mardi 24 octobre 2017

Un Oscar pour Coenraad Basson, le capitaine historique de l'USON Rugby

Coenraad Basson a reçu l'Oscar Midi olympique pour avoir mené, en capitaine exemplaire, l'USON Rugby en Pro D2 à l'issue de la saison 2016-2017.
Il restera à jamais le capitaine de l'équipe qui a mené l'USON Rugby en Pro D2, un soir de mai 2017. Le deuxième-ligne sud-africain Coenraad Basson a reçu, le 24 octobre, l'Oscar Midi olympique. Une récompense qui rejaillit sur tout un club.

Les plus massifs de ses coéquipiers sont à l'étroit dans les sièges rouges de la Maison de la culture. Sur la scène, où défilent les officiels au milieu des facéties des animateurs Romain Magellan et Arnaud Beurdeley, Coenraad Basson paraît parfois un peu gêné d'être ainsi au centre des regards d'une grande salle copieusement remplie, lui qu'un stade bouillonnant d'hostilité n'a jamais fait frémir. Le 1,95 m et les 115 kg de l'Oscar Midi olympique sont impeccablement rangés dans un costume qui arrondit ses angles de guerrier des pelouses.

La vidéo hommage projetée sur l'écran géant dans un déluge de décibels rock ne tarde pas à rappeler que le héros de la soirée au sourire paisible se transforme, dès qu'il enfile un short, un maillot et des crampons, en un farouche meneur d'hommes, concasseur de défenses et brasseur de barbaque adverse.

Coenraad (alias Coenie) Basson est la pierre angulaire – et même deux – du pack de l’USON, comme il le fut auparavant à Bourgoin et à Lyon, depuis son arrivée en France en 2008. Il confirme qu’il en est des deuxièmes-lignes sud-africains comme des piliers géorgiens et des ailiers fidjiens : ils sont les doubles mètres étalons dans leur domaine si singulier, celui qui les voit se hisser sur l’épi de faîtage des alignements en touche et plonger dans les tréfonds des regroupements avec une férocité égale et, selon l’expression consacrée, mettre la tête là où un individu normalement constitué rechignerait à aventurer les mains.

Engagé à Nevers en 2016, l'homme a fait l’unanimité dans le club et à l’extérieur par ses qualités humaines, son charisme, son intelligence, son envie d’intégration que prouve son excellente maîtrise du français. Si l’USON a réussi à surmonter la fin si cruelle de l’exceptionnelle saison 2015-2016 (le cauchemar de Lille), elle le doit à plusieurs hommes clés, dont Coenie Basson. "Un leader de combat et un homme extraordinaire", ont souligné son président et son entraîneur, Régis Dumange et Xavier Péméja.

En décernant cet Oscar à Coenie Basson pour l’ensemble de son œuvre de l’an passé, Midi Olympique récompense également tout un club, qui s’est admirablement structuré pour entrer dans le monde du rugby professionnel et pour y perdurer. Un club qui a suscité autour de lui un formidable engouement populaire et affiche, cette saison, l’une des meilleures fréquentations de ProD2.

Ce parcours hors normes est dû à l'investissement de Régis Dumange et de sa famille, comme l'a rappelé Denis Thuriot, maire de Nevers, qui a également exprimé sa "fierté" face à la réussite d'un remarquable "outil de promotion" rayonnant bien au-delà du Pré-Fleuri: "Avec l'USON, la Nièvre et la Bourgogne sont en Pro D2." Et les récents succès éclatants face à Grenoble et Colomiers montrent que le club et son territoire sont taillés pour s'y maintenir. Avec Coenie Basson comme inoxydable clef de voûte.

 

Sébastien Chabard