Aller au contenu principal

Rendez-vous au centre-expo les 16 et 17 novembre prochain pour le Salon de la Basse-cour et de la Biodiversité.

Salon basse-cour et biodiversité

16 & 17/11, Centre-expo
Exposition "Vaisselle en terre cuite à Neubrandenburg au XXe siècle", musée de la Faïence et des Beaux-arts, du 18/09 au 29/12/2019.

Expo vaisselle en terre cuite

18/09 > 29/12 - Musée de la Faïence
Découvrez les mille et une facettes du trompe-l’œil avec l'exposition temporaire du musée de la Faïence et des beaux-arts Frédéric-Blandin.

Expo trompe-l'oeil contemporains

5/10 > 29/12 - Musée de la Faïence et des Beaux-arts
Vendredi 1 novembre 2019

Un échange constructif pour comprendre

© Sarah Belin
En amont de la Toussaint, les Espaces verts de la Ville de Nevers ont tenu à répondre aux questions de Neversois déroutés par l'aspect de leurs cimetières. L'occasion d'une animation de sensibilisation où le dialogue a permis l'apaisement.

À l'approche de la Toussaint, temps fort et familial pour les cimetières Neversois, l'Aiguillon et Jean-Gautherin, des usagers ont fait part de leurs craintes à la municipalité. Avec le passage au zéro phyto, le public est en effet dérouté par l'aspect sauvage et de prime abord disgracieux engendré par l'arrêt du désherbage chimique. Une phase intermédiaire difficile à maîtriser, d'autant plus que les Espaces verts ont tourné à équipe réduite. Il a donc fallu réadapter et rééquilibrer les équipes pour s'adapter au mieux au changement, notamment sur un site aussi vaste que Jean-Gautherin (10 hectares).

Anne Wozniak, adjointe déléguée au Cadre de vie, explique : "On s'est laissé déborder par la phase intermédiaire, on comprend le choc. Mais il fallait vraiment que tout soit de nouveau en place et correct pour la Toussaint ! Le public est encore insatisfait visuellement, c'est pourquoi nous avons tenu à organiser cette visite avec les Neversois volontaires qui nous avaient écrit." Une démarche que les habitants participants ont grandement apprécié car elle fut pour eux l'occasion de poser leurs questions à l'élue, et à Monsieur David, agent aux Espaces verts depuis 1982, en charge du cimetière Jean-Gautherin. 

Les guides du jour ont ainsi exposé la démarche de végétalisation des cimetières, avec le rappel habituel sur le regard à changer sur les "mauvaises herbes". "Mais il ne faut pas se mettre en tête non plus que la pelouse sera celle d'un stade de foot. C'est une pelouse à pousse lente et résistante à la sécheresse, mais elle sera jaune en été", précise Monsieur David. Elle permettra aussi de limiter grandement l'effet de ravinement pendant les pluies, qui engendrent des coulées sur un site minéral. Sans parler des grosses chaleurs que le vert pourra davantage retenir ; un gros bonus pour les visiteurs comme pour les agents. 

"Du vert, de la vie, des herbes", voilà à quoi ressemblera le cimetière, et être "clean" comme au temps du désherbant, c'est désormais révolu ! "Un site vert et chargé, mais qui respecte nos défunts", résume Anne Wozniak. "Nous avons la volonté d'en faire un parc, comme le Père-Lachaise." Un argument qui aura fini de réconcilier les visiteurs avec les mauvaises herbes !