Aller au contenu principal

Après un an de chantier , la Porte de Paris a retrouvé sa splendeur d’antan. La circulation rue des Ardilliers reprendra le samedi 4 mai.

La Porte de Paris se dévoile

Vendredi 3 mai, 17 h 30 - Place de la Résistance
Le prochain Caf'échange aura lieu jeudi 2 mai à 18 h, au Café du Parc (1 rue Paul Vaillant-Couturier).

Caf'échanges #32

Jeudi 2 mai à 18 h - Café du Parc
La grande exposition temporaire de printemps du Musée de la faïence et des Beaux-arts de Nevers sera cette année consacrée au verre.

Expo : Le verre au cœur de la France

7/04 > 21/07 - Musée de la faïence
Mercredi 13 juin 2018

Tout pour la musique

Les Nivernais ont à coeur de partager leur passion de la musique symphonique à un large public.
Les Concerts nivernais ont 86 ans et l'envie toujours ardente de capter un auditoire pas forcément acquis à la musique classique. Rencontre avec des passionnés convaincus.

Qu’ont en commun l’altiste Adrien Boisseau, la flûtiste Fanny Martin et le violoniste Jean-François Corvaisier ? L’orchestre symphonique des Concerts nivernais !

Cet ensemble, unique dans le département, constitué de « cordes », « vents » et « percussions », entremêle subtilement élèves de 3e cycle en « cordes », professeurs du Conservatoire de Nevers, grands amateurs et, enfin, professionnels issus le plus souvent des conservatoires de la région.

Si l’euphonie règne au sein de cette mosaïque de 60 à 75 instrumentistes, c’est pour mieux servir l’excellence artistique. « En recrutant des concertistes de haut niveau, nous nous inscrivons dans la continuité de Michelle Ambrozetti », explique Dominique Baran, directeur musical et chef de l’orchestre depuis 2015. « Au sein des Nivernais, le respect et la bienveillance sont mutuels. Un tutorat s’installe entre les musiciens plus expérimentés et les plus jeunes, ce qui reste très rare dans ce genre de formation. »

En bord de scène, sous la présidence de François Renaudin, une poignée de bénévoles s’active, veillant rigoureusement aux cordons de la bourse et assurant l’accueil des artistes et du public les après-midis de concerts. Balayé l’élitisme présupposé, les Nivernais ont à coeur de partager leur passion de la musique symphonique à un large public. Preuves en sont les concerts pédagogiques à destination des écoliers, qui jouent à guichet fermé.

Blandine Bertrand