Aller au contenu principal

Le nouveau rendez-vous bien-être organisé par la Ville de Nevers au kiosque du parc Roger-Salengro.

1,2,3... Bougeons ! au parc Salengro

Les vendredis à 18h : 5-12-19-26/07
Rendez-vous incontournables de l'été, ne manquez pas les marchés du mercredi, à partir de 14 h, au parc Roger-Salengro : les 10 et 24 juillet, 7 et 21 août.

Marchés de l'été

10 & 24/07, 7 & 21/08, à partir de 14 h - Parc Salengro
Jusqu'au 31 août 2019, faites le plein d'animations avec un Été à Nevers, Nevers Plage, le 14-Juillet...

Un été à Nevers 2019

Le plein d'animations !
Mardi 26 mars 2019

Saint-Arigle, l’exception commerciale

Olivier Tardieu accueille les clients avec le sourire dans son magazin Vrac' & bio, situé rue du Pont-Cizeau
Ce quartier affiche une santé commerciale qui détonne dans le centre-ville de Nevers. Une singularité qui s’explique notamment par un esprit de « bande » à part.

Un quartier toujours en mouvement

Son sourire est plus lumineux qu’une enseigne. Et les yeux qui brillent un peu plus fort quand il évoque ce 8 décembre 2018 où il a enfin ouvert son magasin, Vrac’ & Bio. Olivier Tardieu a bien négocié la crise de la quarantaine, celle des remises en question fondamentales, après vingt ans dans les grandes enseignes : « J’accompagnais les futurs franchisés jusqu’à l’ouverture. Ça m’a donné envie d’avoir quelque chose à moi. »

La paternité et l’air pesant du temps présent ont orienté son choix vers le créneau éco-responsable : 100 % bio, 0 % emballage jetable. Autre évidence, le lieu de l’implantation colle à une forme d’engagement social : « Je voulais être en centre-ville. C’est important de le redynamiser, il recommence à prendre un peu d’ampleur. J’aime bien ce quartier Saint-Arigle, c’est un quartier extraordinaire, où tout le monde s’entend bien. J’ai été accueilli à bras ouverts. »

A quelques mètres, l’emblématique gérante de L’Oranger, Nathalie Touamine, confirme la singularité d’un quartier où elle s’est installée il y a dix ans : « Les magasins restent rarement fermés ici. On a tout : boulangerie, pharmacie… » Et un supplément d’âme : « Ceux qui arrivent font tout de suite partie de la bande. Il y a un vrai esprit qu’on ne trouve pas ailleurs en ville. » Les idées fusent, reprises en groupe, souvent folles, toujours belles, comme le « Dessine-moi la paix » après les attentats de janvier 2015, ou un madison géant en pleine rue.

Idyllique, le tableau ? Nathalie Touamine n’occulte pas le noir, la fermeture du Forum, « notre moteur de quartier », qui a « mis une claque dans le chiffre d’affaires », la clientèle de mamies désorientée par les changements du réseau de bus, ou le domaine des arts de la table, dont L’Oranger est l’ultime survivant à Nevers : « On était six quand j’ai commencé. Pour s’en sortir, il faut innover, être à la pointe sans cesse. ». Serrer les dents et les rangs, ensemble.

Le bio va bien

Elle montre en riant son rayon vaisselle en bambou et produits nettoyants naturels au malin packaging fleurant les années 50. « Mes « Bio-Man » m’ont convertie », rigole Nathalie Touamine. L’installation de Vrac & Bio conforte la couleur verte du quartier Saint-Arigle, illustrée par le maraîcher Guillaume Debeer, les jus de fruits de Station Santé, les pains et pâtisseries du boulanger, l’éco-conception de Caroline Milhe, sans oublier le libraire militant Wilfrid Séjeau.

Une attraction… naturelle qui colle à l’image du quartier : « On cultive la qualité des produits, des valeurs. On est connu pour ça », assure la patronne de L’Oranger. Du coup, une journée bio devrait fleurir au printemps.

Sébastien Chabard