Aller au contenu principal

Les prises de rendez-vous se font par téléphone au 03.58.58.33.33 et sur Doctolib.

Centre de vaccination

Parc Roger-Salengro / Mercredi et samedi de 8 h à 18 h
Exposition : L'amateur d'estampes contemporaines

L'amateur d'estampes contemporaines

Du 25/09 au 30/10 - Médiathèque Jean-Jaurès
Exposition : Les œuvres sortent de leurs réserves

Les œuvres sortent de leurs réserves

Du 15/09 au 28/11 - Musée de la Faïence
Lundi 18 juin 2018

Rénovation énergétique, révolution esthétique

Une paroi de verre aux vertus énergétiques sera apposé côté Loire.
Panier percé énergivore, la Maison de la Culture de Nevers Agglomération va bénéficier d'une rénovation d'un an, doublée d'un lifting, dès l'été.

La Maison de la culture de Nevers Agglomération – la Macu pour ses dizaines de milliers d’intimes – va changer de tête. Une tête bien faite et bien pleine d’énergie, qui ne fuira plus par les innombrables ouvertures héritées d’une construction dans les années 1960 – l’ère pré-punk du Never mind the planet...

Le siècle étant à la basse consommation, la Maison de la culture s’est convertie à la sagesse énergétique, sous l’impulsion de Nevers Agglomération, lauréate en 2015 de l’appel à projet ministériel Territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV). Une subvention de 1,6 M € a été accordée pour financer en partie les travaux, qui bénéficient également à la Maison des sports, sa soeur siamoise.

Après une rénovation du toit en 2016-2017, le principal chantier se profile : la rénovation énergétique et environnementale, dont la facture de 4 M € est à la mesure colossale du bâtiment. Isolation thermique par l’extérieur, remplacement des menuiseries, création d’une aire de biodiversité sur le toit et les coursives, réaménagement du hall... les travaux s’étendront sur un an, de l’été 2018 à l’été 2019, et nécessiteront la fermeture du bâtiment de mi-novembre à mi-janvier – le temps de refaire le hall. La consommation de chauffage sera réduite de 45 %, et de 25 % pour la Maison des sports.

Parmi les trois équipes de concepteurs-réalisateurs en lice, c’est l’attelage du géant Eiffage et du cabinet d’architectes neversois ABW Patrice Warnant qui a été retenu. Sa proposition d’un mur Trombe (une paroi de verre aux vertus énergétiques), masquant en beauté l’énorme cube disgracieux de la cage de scène, a pesé dans le choix du jury. Avec l’impact environnemental, c’est le choc esthétique de la Macu sur le panorama neversois qui sera réduit.

Sébastien Chabard