Aller au contenu principal

La médiathèque Jean-Jaurès met en place un bibliodrive qui permet de réserver de nouveau, des documents.

Bibliodrive

Médiathèque Jean-Jaurès
Si les visites-guidées n'ont pas encore repris, le service Animation du patrimoine lance une nouvelle offre : des "randopatrimoine".

Randopatrimoine

A la découverte du patrimoine local !
La réouverture du musée se fait dans le respect des règles sanitaires à compter du 13 mai.

Musée de la Faïence et des Beaux-arts

Mercredi-dimanche 12 h - 18 h
La réouverture de la médiathèque sera progressive et échelonnée à compter du 14 mai 2020.

Médiathèque Jean-Jaurès

Réouverture partielle des services à compter du 14 mai
COVID-19, les gestes barrières.

COVID-19

Ville de Nevers : 03.86.68.46.46 / CCAS : 03.86.71.80.00
Mardi 19 mai 2020

Petits commerces deviendront grand

Engagée dans la lutte contre la vacance commerciale, la Ville de Nevers a décidé d’acheter plusieurs micro-boutiques de la rue Mitterrand pour les fusionner.
Engagée dans la lutte contre la vacance commerciale, la Ville de Nevers a décidé d’acheter plusieurs micro-boutiques de la rue Mitterrand pour les fusionner.

Les centres-villes historiques ont leurs charmes. Et leurs inconvénients. Des rues aux bâtiments serrés comme des oiseaux sur un fil, avec petite boutique au rez-de-chaussée et étages inaccessibles dédiés aux réserves ou à d’antiques chambres de bonne. Le centre-ville de Nevers ne fait pas exception au phénomène, qui explique en partie la flambée du taux de vacance commerciale.

Pour y remédier, et enrayer la dégradation de ce foncier commercial, la municipalité a déployé depuis plusieurs années un arsenal d’actions incitatives ou coercitives – ravalement esthétique avec Nevers en vitrines, taxe sur les friches commerciales, droit de préemption, aides à la modernisation via le Fisac.

Avec la signature de la convention Démonstrateur en 2017, puis l’intégration au plan national Action cœur de ville, la Ville de Nevers s’est lancée dans une nouvelle phase, le portage foncier de locaux commerciaux. Autrement dit, l’acquisition de bâtiments trop dégradés pour être repris par des investisseurs privés, et leur transformation en commerce et en logements attractifs.

Rue François-Mitterrand, la principale artère commerciale du centre-ville neversois, quatre bâtiments ont été identifiés, du n°43 au n°49. Ils ont en commun des surfaces commerciales minuscules (20 m2 en moyenne) et des étages vacants, vétustes car inaccessibles depuis la rue.

Pour l’heure, la municipalité a acquis les n° 47 et 49, et a engagé les négociations avec le propriétaires de l'un des deux autres bâtiments. Quand l’ensemble aura été acheté, les quatre commerces seront transformés en un seul de 60 à 70 m2, et un accès sera aménagé vers les étages qui seront eux aussi fusionnés pour créer trois logements T3-T4. Le coût de cette résurrection est évalué à 1 M€, largement subventionnés. Dans un premier temps, en attendant le bouclage de l'opération, la Ville de Nevers prévoit d'installer des boutiques éphémères dans les deux rez-de-chaussée déjà acquis.

 

Objectif pépinière

Autre angle d’attaque de la vacance commerciale du centre-ville, le projet de pépinière cible des boutiques vides mais potentiellement « relouables ». Huit de ces commerces ont été identifiés par la municipalité, qui entend servir d’intermédiaire entre
les propriétaires et les futurs locataires, en prenant en charge une partie du loyer, avec un effet dégressif au fil du temps.
L’objectif est double : convaincre des porteurs de projets hésitants et surmonter l’obstacle des loyers élevés repoussoirs. L'installation d'un premier commerçant est attendue d'ici la fin de l'année.

 

Sébastien Chabard