Aller au contenu principal

La grande finale du Tournoi des champions aura lieu au parc Roger-Salengro vendredi 30 juillet, de 17 h 30 à 20 h.

Tournoi des champions

Finale vend. 30/07, 17h30-20h (parc Salengro)
Parce que la vaccination contre la covid doit être accessible partout et pour tous, la Ville de Nevers mets en place un bus de vaccination sans rendez-vous. Plusieurs journées sont dores et déjà programmées.

VaccinoBus

Faites-vous vacciner près de chez vous.
Exposition "Quand Ariol rencontre Petit Poilu" du 22 mai au 4 septembre à la médiathèque Jean-Jaurès.

Exposition "Quand Ariol rencontre Petit Poilu"

Du 22/05 au 04/09 - Médiathèque Jean-Jaurès
Nevers plage, du 15 juillet au 15 août.

Nevers Plage

Du 15/07 au 15/08
Un été à Nevers 2021, découvrez la programmation !

Un été à Nevers 2021

Jusqu'au 21 septembre
Vendredi 16 juillet 2021

Petite forêt deviendra grande

Le principe de la micro-forêt : grâce à un mode de plantation volontairement dense, la forêt atteint sa taille adulte en 20 ans, au lieu de 200 ans habituellement.
Quatre sites au square Mendès-France ont été sélectionnés pour accueillir les premières micro-forêts de Nevers. Une démarche novatrice et utile nommée méthode Miyawaki. On vous explique tout.

Une méthode qui a fait ses preuves

 

Une micro-forêt, quèsaco ? C’est un ensemble d’arbres d’origine locale, ici, à 70 % Végétal local, que l’on plante de manière dense sur une toute petite surface.

On y retrouve notamment du chêne rouvre, pubescent, pédonculé, de l’érable champêtre, du charme, du noyer, du néflier, du merisier, du sorbier des bois. Pourquoi des espèces locales ? Parce que ces arbres vont s’adapter beaucoup mieux au climat, au sol et à l’environnement de l’espace où ils sont plantés. Généralement, on compte 3 arbres au m². C’est la méthode Akira Miyawaki, du nom du botaniste qui l’a mise au point et qui a fait ses preuves au Japon dès les années 80.

« L'avantage de cette méthode, c'est sa rapidité. En plantant les arbres serrés les uns contre les autres, on les incite à grandir très vite. Et la forêt atteint sa taille adulte en 20 ans seulement, au lieu de 200 ans dans la nature », explique Anne Wozniak, adjointe à l’Environnement naturel. La croissance de la micro-forêt est d’environ 1 mètre par an et nécessite une intervention humaine pendant les 3 premières années afin d’arroser et retirer les herbes qui pourraient empêcher le développement des jeunes plants. Cette démarche s’inscrit dans la volonté municipale d’atteindre un patrimoine arboricole doté de 33 000 arbres (27 000 à ce jour), soit un arbre par habitant.

Quatre premiers îlots de micro-forêt à Mendès-France

 

« Pour appliquer la méthode Miyawaki et planter densément, il faut créer un îlot de 75 m² minimum, soit l’équivalent de 6 places de parking », explique l’équipe Conception des aménagements du service Espaces verts de la Ville. Fin avril, l’équipe Espaces verts du secteur Baratte est venue au square Mendès-France pour préparer les quatre sites de 100 m² chacun : création des périmètres et amendement du sol avec du terreau et de la paille, en vue de la plantation qui se tiendra fin novembre, en présence des écoles, des habitants et de l’association Soroptimist qui finance l’un des îlots.

Des avantages à n’en plus finir

 

Les avantages des micro-forêts sont légion. « Elles sont 30 fois plus denses qu’une plantation d’arbres classique et 100 fois plus riches en biodiversité. Cela crée un écosystème stable et résilient qui permet d’attirer des animaux et de sauvegarder des espèces d’arbres locales », poursuit l’élue. Et ce n’est pas fini.

« Une micro-forêt à maturité dispose d’un meilleur enracinement et donc développe une résistance aux conditions météorologiques extrêmes (tempêtes, sécheresses, inondations, etc.) et aux maladies. Elle permet de capter le CO2 et la pollution, notamment les particules fines, de régénérer les sols très dégradés, c’est-à-dire pollués ou pauvres en matière organique, de  rafraîchir l’air de 0,5 à 2 °C, donc de diminuer les îlots de chaleur, encore très prégnants en milieux urbanisés, et d’opérer enfin une réduction sonore considérable. »

 

Dans les années à venir, la coulée verte de la Grande-Pâture, le site Massillon-Rouvet au Mouësse devraient bénéficier de cette méthode.

En savoir plus

Micro-forêts à Mendès-France

  • 1400 plants de jeunes arbres âgés de 2 ans (30 à 40 cm).
  • 400 m² concernés
  • 3 arbres au m²
  • 3000 € de budget, comprenant les arbres et les clôtures

 

La micro-forêt en résumé

  • 100 x plus de biodiversité
  • 30 x plus dense
  • Croissance 10x plus rapide
  • Diminution de température de de 0,5 à 2 °C