Aller au contenu principal

la Ville de Nevers reconduit, toujours de façon mensuelle l’action "1, 2, 3... Marchons !" pour une troisième saison

Un, deux, trois... Marchons !

Samedi 18/01 à 10h - Départ Palais Ducal
(Re)Découvrez le conservatoire de Musique et d’Art dramatique de Nevers à l’occasion de la 7e Nuit des Conservatoires.

La Nuit des Conservatoires

Vend. 31/01 (19 h / 23 h) - Centre Jean-Jaurès
La municipalité et ses agents accompagneront votre quotidien tout au long de l'année 2020 ! Heureuse année à tous.

Voeux à la population 2020

Jeudi 23 janvier à 19 h - Centre-expo
Rendez-vous samedi 18 janvier à la médiathèque pour la Nuit de la lecture : en journée, vente de livres et documents déclassés ; en soirée, une chasse au trésor inédite animera la verrière.

Nuit de la lecture - Médiathèque J.Jaurès

18/01 > vente de livres & chasse au trésor
Vendredi 5 octobre 2018

Ode au peuple du bitume et de Loire

Illustration de ce que sera la signalétique dédiée à la biodiversité locale.
D’ici la fin d’année, une signalétique mettant en avant 12 espèces faunistique, florale et entomologique locales, sera déployée dans Nevers. Elle bénéficie de subventions « TEPCV ».

Avez-vous déjà écouté, promenade des Remparts, le chant du crapaud accoucheur, admiré en bord de Loire une sterne pierregarin ou encore aperçu, à la tombée du jour, des chauves-souris dans les rues de Nevers ? Sauriez-vous faire la différence entre une renoncule aquatique, fleur typique de Loire, et la jussie, espèce invasive ? Il paraîtrait même que la loutre d’Europe, chimère des paparazzo en herbe, serait de retour en milieu ligérien !

Depuis janvier, grâce à des subventions « Territoires à énergie positive pour la croissance verte » (TEPCV) dont bénéficient la Ville de Nevers et Nevers Agglomération depuis maintenant 3 ans, les services techniques municipaux travaillent à la création et au déploiement d’une signalétique, agrémentée de QR code à flasher pour aller plus loin, mettant en avant la biodiversité locale, qu’elle soit animale, végétale ou entomologique.
Les phases de concertation et conception se sont terminées en juin. Elles ont été animées par le bureau d’études Biotope, une entreprise experte en écologie, spécialisée dans l’accompagnement de projets, dans une démarche souhaitée de co-construction avec de nombreux acteurs impliqués localement dans le domaine de l’environnement [1]. Le rôle de ce dernier va même plus loin puisqu’il assure un suivi scientifique des actions menées par la Ville, tout en apportant diagnostic, conseils et éléments de mesure de l’évolution de la biodiversité. Douze espèces (dont celles citées précédemment), ainsi que deux milieux pour les emplacements de la signalétique, ont ainsi été sélectionnés. Il s’agit du cœur de ville et – bien entendu ! – des bords de la Loire.

Cette dernière, qui prendra la forme de pupitres et de totems, devrait être dévoilée au grand public d’ici la fin d’année. Plus largement, elle s’inscrit dans le cadre d’une politique menée depuis 4 ans par la municipalité et l’adjointe au Cadre de vie Anne Wozniak, en faveur de la protection et du maintien de la biodiversité locale (statut de Refuge LPO pour le parc Rosa-Bonheur et celui du château des Loges, développement de l’Espace-test maraîcher bio de la Baratte, participation au concours « Capitale française de la biodiversité », etc.). «  Depuis le début du mandat, et notamment le passage au zéro phyto, nous avons la volonté de favoriser la présence du vivant dans tous les aménagements et d’attirer l’attention du grand public sur la biodiversité ordinaire qui l’entoure au quotidien. Pour mieux la protéger, il faut justement que nous réapprenions à la regarder, à comprendre son fonctionnement, notamment l’interdépendance qui se crée entre les espèces et leurs milieux », explique l’élue.

Pour rappel, les subventions TEPCV ont permis de financer des projets de requalifications paysagères et de végétalisation un peu partout dans la Ville, ainsi que la rénovation énergétique de la Maison de la culture.

BB

[1] La Société entomologique de France, la Maison de l’environnement entre Loire et Allier, Natura 2000, la Ligue de protection des oiseaux 58, le Conservatoire d’espace naturel Centre-Val de Loire, le Collectif nivernais pour une agriculture durable, Le Greffon, Médio sciences et environnement, la Société d’histoire naturelle d’Autun, Terroir et patrimoine, la Communauté de communes Loire Nièvre et Bertranges, Alain et Marie-France Magnard.