Aller au contenu principal

La fermeture de la piscine des Bords de Loire en 2019 donne l'occasion de créer un nouveau lieu structurant pour le quartier des Bords de Loire et pour Nevers.

Bords de Loire : réunion publique

Vend. 6 nov. à 18 h - Salle des Bords de Loire
Exposition Jacques Braunstein

Exposition Jacques Braunstein

Jusqu'au 31/12 - Musée de la Faience
L'exposition La Jonction d'hier à aujourd'hui se tiendra du 25 août 2020 au 1er septembre 2021.

La Jonction d'hier à aujourd'hui

Prom. Pascal-François > 01/09/21
Ça cartoon, du 12 septembre au 31 octobre à la médiathèque

Ça cartoon

Du 12 septembre au 31 octobre - Médiathèque Jean-Jaurès
L'exposition Céramiques de La Montagne - Saint-Honoré-les-Bains est le fruit d'une donation majeure au musée de la Faïence et des Beaux-arts. A découvrir jusqu'à la fin de l'année 2020.

Céramiques de La Montagne

Musée de la Faïence - Jusqu'au 28/12
Vendredi 19 janvier 2018

Nevers poursuivra sa mue en 2018

Entouré d'une partie du conseil municipal, le maire, Denis Thuriot, a passé en revue les chantiers et temps forts qui animeront Nevers en 2018.
De la gratuité du stationnement de surface depuis le 1er janvier à l'ouverture de la piscine sur le site Cobalt en décembre, 2018 sera "une année riche en changements et en réalisations" pour Nevers. Le maire, Denis Thuriot, a détaillé l'agenda des chantiers et des projets lors des voeux à la population, jeudi 18 janvier. Un "classique" du répertoire municipal qui s'est joué cette année à la Maison de la culture de Nevers Agglomération (MCNA).

Exercice obligé de janvier, les voeux de la municipalité à la population ont rassemblé plusieurs centaines de personnes, jeudi 18 janvier dans la grande salle de la Maison de la culture de Nevers Agglomération (MCNA), où les accueillait le big band du Conservatoire. Un élégant prologue avant le morceau de bravoure, le "bilan 2017 et perspectives 2018" interprété en solo par le maire, Denis Thuriot, accompagné sur scène par une large portion du conseil municipal.
Chantier marathon de la Maison des sports, réfection de la route des Saulaies, transformation de la rue Saint-Martin en "zone apaisée" à 20 km/h, baignade en Loire et patinoire : 2017 a été prestement balayée dans le rétroviseur pour mieux se consacrer à 2018, "une année riche en changements et en réalisations". La première (r)évolution, à l'oeuvre depuis le 1er janvier, est l'instauration de la gratuité totale du stationnement en surface. Un choix politique qui prive le budget municipal de "800.000 à 900.000 €" de recettes annuelles pour soutenir le commerce du coeur de ville, avec l'appui nécessaire des consommateurs locaux : "Il est important que les Neversois jouent le jeu."

En bon maître des horloges neversoises, Denis Thuriot s'est accordé un bref "fast forward" jusqu'à la fin de l'année pour faire résonner les clochettes du "cadeau de Noël", l'ouverture de la piscine construite par Nevers Agglomération sur le site Cobalt (ex-caserne Pittié), avant de reprendre le fil des chantiers. La réhabilitation amorcée du quai des Eduens s'inscrit dans un plan Loire au long cours qui verra par ailleurs la rénovation des digues et l'effacement de la défunte piscine de la Jonction. Le remodelage de la place Mossé participera lui aussi au salutaire rafraîchissement du panorama urbain vu du pont de Loire.
Côté patrimoine, de lourds travaux sont annoncés pour la porte de Paris et la seconde tranche du beffroi, tandis que la "maison" des Neversois et de leurs élus, la mairie, sera restaurée et débarrassée de ses fâcheuses tôles de protection. Autre rénovation attendue, celle du Petit théâtre prendra fin prochainement, pour une réouverture au printemps.

S'ils ne sont pas classés Monuments historiques, d'autres piliers du patrimoine affectif neversois seront eux aussi l'objet de travaux : la MCNA, le Centre-Expo, le stade Léo-Lagrange, le café Charbon. Les quartiers ne sont pas oubliés, avec la résurrection du centre commercial aux Courlis et la création d'un centre de santé dans l'ancienne école Albert-Camus ; le Banlay, lui, se préparera à une rénovation d'ampleur "qui prendra dix à douze ans".
Au-delà de cette "politique d'investissement maintenue", 2018 confirmera la "politique volontariste sur le numérique, l'économie et l'enseignement supérieur". L'attractivité de l'Inkub s'est amplifiée en 2017, et les déplacements sur les plus grands rendez-vous high tech mondiaux, à Tel Aviv et las Vegas, portent leurs premiers fruits : "Une dizaine de start-ups klaxonnent (sic) et une dizaine d'autres sont attendues pour 2019", a affirmé le maire, plus que jamais déterminé à faire entrer Nevers dans le monde des "smart cities" sillonnées de véhicules autonomes et festonnées d'e-Trees.

Après les interventions de Maxime Bonnot, jeune chef d'entreprise(s) et enthousiaste Ambassadeur de Nevers, et de Christophe Albert, vice-président des Vitrines de Nevers, Denis Thuriot a conclu les voeux par une volée d'impératifs : "Osons, créons, imaginons..." Et d'inviter les spectateurs à digérer ce copieux menu 2018 autour du vin d'honneur, dans le hall, en compagnie des élus.

 

Sébastien Chabard