Aller au contenu principal

Exposition "Vaisselle en terre cuite à Neubrandenburg au XXe siècle", musée de la Faïence et des Beaux-arts, du 18/09 au 29/12/2019.

Expo vaisselle en terre cuite

18/09 > 29/12 - Musée de la Faïence
L'école municipale des sports anime les vacances de Toussaint des 5/12 ans avec de multiples activités.

Vacances multisports 5/12 ans

Du 21/10 au 1er/11
Découvrez les mille et une facettes du trompe-l’œil avec l'exposition temporaire du musée de la Faïence et des beaux-arts Frédéric-Blandin.

Expo trompe-l'oeil contemporains

5/10 > 29/12 - Musée de la Faïence et des Beaux-arts
Samedi 5 octobre 2019

Nevers Marathon dans la course au mythe

Après s'être entraînés lors de la Moustache et la Bottine, les Neversois sont prêts pour le marathon, de l'asphalte du circuit de Nevers-Magny-Cours aux pavés de la cité ducale.
Le 1er Nevers Marathon ressuscite l’épreuve reine du running en octobre. Un mythe à affronter en solo, en duo ou à six sur un parcours d’exception.

Absent de Nevers depuis un quart de siècle, le marathon revient en force, samedi 26 et dimanche 27 octobre, grâce à l’athlète Antoine de Wilde et sa société, La French Run. Le « père » de la Bottine et de la Moustache, hyperactif « ambassadeur du running », a soigné les retrouvailles de son val ligérien et d’une course qui incarne l’absolu de la course à pied : « Le marathon, cela faisait dix ans qu’il était dans ma tête. C’est la finalité de tout ce que j’ai pu organiser. Pour y arriver, il fallait développer des événements, faire courir les gens plus longtemps, créer la demande. »

En quelques années, une « communauté running » s’est formée à Nevers : « Quelle que soit l’heure à laquelle on passe sur les bords de Loire, on voit des gens courir. Il y a 5-6 ans, j’étais tout seul. » Le terreau était désormais propice à la (re)naissance d’un marathon qui célèbrera son retour en empruntant une piste elle aussi mythique, celle du circuit de Nevers Magny-Cours, théâtre de la version ekiden (relais à six) et point de départ, le lendemain, de l’épreuve en solo ou en duo qui mènera les coureurs jusqu’au quai des Mariniers, à Nevers.

Entre ces deux points, l’agglomération neversoise dévoilera ses atours bucoliques à des marathoniens qui pourront mirer leur foulée dans le canal latéral pendant 12 km. Le parcours au dénivelé négatif offrira aux acharnés du chrono la possibilité de desceller leur record, quand les néophytes de l’effort viendront tester leurs limites et goûter la saveur du « finisher ».

Antoine de Wilde a intégré les courses pour enfants à cette fresque athlétique : « Quand j’ai commencé à courir aux Foulées de Nevers, j’étais fasciné par Arnaud Pivry, Philippe Rémond. S’il n’y avait pas eu ces courses, je n’aurais sans doute jamais commencé. » À 33 ans, lui qui veut être champion de France de marathon « d’ici deux-trois ans » boucle la boucle, ou presque : « Mon rêve aurait été de courir un marathon à Nevers. C’est un rêve que j’offre. J’aurai énormément d’émotion en donnant le départ. »

Sébastien Chabard

 

En savoir plus

Nevers marathon :

► Samedi 26 octobre, circuit de Nevers-Magny-Cours : marathon ekiden (relais à six : 5, 10, 5, 10, 5 et 7,195 km) en nocturne, à 20 h, totalement couru sur la piste du circuit. Courses des enfants (inscription gratuite) à partir de 16 h au Village du circuit : 800 m pour les enfants nés entre 2008 et 2012, 1 600 m pour les 2006-2007, 2 400 m pour les 2004-2005.

► Dimanche 27 octobre : marathon en duo (2 x 21,097 km) ou en solo ; départ à 8 h du circuit de Nevers Magny-Cours, arrivée quai des Mariniers à Nevers. Des meneurs d’allure assureront différents tempos pour des chronos de 3 h 30 à 5 h. Des ravitaillements sont proposés tous les 5 km. Les « finishers » trouveront, à l’arrivée, non seulement un t-shirt souvenir et une médaille, mais aussi les mains expertes de kinés, ostéopathes et podologues.

► Les dossards sont à retirer samedi 26, de 10 h à 22 h, au circuit.

► Inscriptions : www.neversmarathon.com