Aller au contenu principal

Alerte sécheresse renforcée

Alerte sécheresse renforcée

Usages domestiques
Votre nouveau trimestriel d’information d'agglomération.

Nevers Agglo ça me botte #3

Notre Agglo, un magazine
un été à Nevers

un été à Nevers

Découvrez le programme !
TMN saison 2022-2023 : la billetterie est ouverte !

TMN : saison 2022-2023

Billetterie en ligne ouverte depuis le 10 juin
www.moustigre.org

www.moustigre.org

Privé d'accès à l'eau, le moustique-tigre ne se reproduit pas.
Lundi 14 décembre 2020

Moutons sur le sentier

Des moutons sur le sentier du Ver-Vert ? Bientôt une réalité !
Après un premier contrat Natura 2000 porté entre 2010 et 2015 sur l’ensemble du sentier du Ver-Vert, la Ville de Nevers s’apprête à renouveler son engagement pour la période 2020-2024.

Une cartographie précise de la végétation et des habitats

 

Ce contrat s’applique sur une zone s’étendant sur 21 Ha pour un sentier de 3,5 km de long. Il permet de mobiliser des acteurs locaux et surtout des financements de l’État et de l’Union européenne à hauteur de 80 %.

« Ce nouveau contrat, réalisé en concertation avec les Conservatoires d’espaces naturels du Centre-Val de Loire et de Bourgogne, permet dans un premier temps de refaire un point sur l’évolution de la végétation et d’actualiser la cartographie des habitats naturels. Il a aussi pour objectif de faire fructifier les bénéfices des travaux de restauration réalisés précédemment et de maintenir une mosaïques de milieux, donc de vies, en évitant leur fermeture », indique Valéry Chambenois, chargé de mission Développement durable à la Ville, au sein du Laboratoire des projets et des innovations. « Avec ce contrat, on jardine en quelque sorte légèrement la nature », précise-t-il.

Si ce dernier s’inscrit dans la continuité du précédent : inventorier, puis réaliser la restauration et la gestion des milieux naturels pour éviter leur fermeture, encourager une diversité végétale et améliorer les conditions d’accueil des espèces animales, on note toutefois une grande nouveauté.

 

Une première introduction à l’agropastoralisme

 

En effet, deux zones d’éco-pâturage vont être mises en place aux alentours de la station d’épuration. L’une sera matérialisée par des clôtures, installées en novembre, l’autre accueillera par intermittence (afin de maintenir l’équilibre du milieu), une bergère, son chien et ses brebis, béliers et agneaux. « Les ovins entretiennent les espaces, certes, mais jouent aussi le rôle contraire de la tondeuse « efficace » et aveugle. Par leur capacité d’analyse innée de chaque plante, par leur sélection intelligente, ils contribuent à l’enrichissement de la chaîne du vivant. La plante croquée à pleine dent va se défendre, et se renforcer en densifiant ses bourgeons floraux. Une prairie broutée est une prairie plus fleurie, ce qui fait la joie des pollinisateurs si importants et dont la dégradation des populations n’est malheureusement plus à prouver. Ce choix de pâturage est un donc choix fertile », explique Anne Wozniak, adjointe à l’Environnement naturel et à l’urbanisme.

Pour rappel, sur le sentier, les chiens doivent être tenus en laisse, d’autant plus lors de la présence du troupeau, histoire de ne pas perturber leur quiétude. Une signalétique adaptée sur site va être installée à cet effet afin de prévenir les promeneurs de leur venue. Cette arrivée présage de revoir également dans les prochaines années des transhumances dans la ville.

« Avec ce nouveau contrat de gestion, la Ville de Nevers introduit pour la première fois de l’agropastoralisme dans l’entretien de ses espaces publics. C’est un nouveau mode de gestion qui est amené à s’intégrer dans les prochaines années dans le processus de gestion différenciée mis en place par le service Espaces verts depuis 2009 », développe l’adjointe. Elle viserait les espaces de classe 4, c’est-à-dire ceux demandant une fauche de printemps et une fauche tardive. « Elle s’inscrit aussi dans la volonté de la Ville d’associer davantage l’animal dans notre bien-vivre quotidien. »

Autres actions

 

En outre, en amont du sentier, sur son long, des fauches seront réalisées chaque année à l’automne par une association d’insertion. Cette action permettra de maintenir les clairières ouvertes et d’éviter le développement excessif et généralisé des ligneux. En effet, la strate herbacée est importante pour favoriser la diversité des insectes et de leur cortège de prédateurs.

En savoir plus

► Consultez les pages Natura 2000 et Sentier du Ver-Vert
► Consultez la page La gestion différenciée