Aller au contenu principal

Logo Facebook

Logo Twitter

Logo Instagram

Logo Vimeo

Logo Pinterest

Pictogramme Flux RSS

8% des foyers neversois seront recensés entre le 17 janvier et le 23 février 2019 par 12 agents recrutés par la Ville de Nevers.

Recensement population

Du 17 janvier au 23 février 2019
Le Maire et les élus présenteront leurs voeux à la population vendredi 25 janvier à 19 h.

Meilleurs voeux 2019

25/01 à 19 h, rendez-vous au Centre-expo !
Mercredi 2 janvier 2019

Michel Philippart, "chercheur en art"

Michel Philippart, chez lui, dans la chapelle Saint-Sylvain.
Autodidacte compulsif et éruptif, Michel Philippart créé comme il respire - et pour respirer. Son opus magna n'est pas l'un de ses 600 tableaux, mais la chapelle Saint-Sylvain, qu'il a transformée en musée unique, médiéval et contemporain.

Il met sur toile son âme et ses tripes, ses rêves et cauchemars. Regard allumé d’une effronterie juvénileMichel Philippart, 72 ans, est « chercheur en art » depuis 55 ans. En autodidacte épanoui et lucide : « Il y a dix artistes par siècle. Ceux qui laissent des traces indélébiles. Moi je fais partie des créateurs, des plasticiens, des chercheurs. On cherche, alors que les artistes ont trouvé.

Sur 600 tableaux, j’en ai peut-être dix qui sont réussis. Mais même sur une île déserte, je peindrais. C’est une joie physique, tactile. Quand j’ai presque terminé un tableau, je ressens de la déception, car il n’est pas à la hauteur de ce que je voulais. Mais heureusement, dans les 24 heures qui suivent, j’en commence un autre. »

À défaut d’être né de ses mains, son chef d’oeuvre est issu de son esprit et de celui de son épouse Jacqueline, inséparable complice : la chapelle Saint-Sylvain, joyau du XIIIe siècle oublié, anonyme dans l’alignement de la rue Mademoiselle-Bourgeois. Le couple l’a achetée dans les années 1990 et restaurée au prix d’infinis travaux : « L’oeuvre d’une vie. » Ils y vivent depuis 2009.

Les fresques médiévales mises au jour cohabitent avec 25 oeuvres d’artistes commandées « au culot » : « J’ai contacté ceux que j’aime pour qu’ils fassent une oeuvre spécifique pour le bâtiment, pérenne et gratuite. C’était une offre d’être humain à être humain. Le premier qui a accepté, c’est François Morellet ; il a fait deux vitraux dans sa vie, l’un est au Louvre, le second ici. D’autres ont suivi. C’est un cabinet de curiosités unique. »

Sébastien Chabard

► Visites via l’association Les Amis de la chapelle Saint-Sylvain : 06.72.56.87.78.

Michel-Plilippart_2.jpg