Aller au contenu principal

la Ville de Nevers reconduit, toujours de façon mensuelle l’action "1, 2, 3... Marchons !" pour une troisième saison

Un, deux, trois... Marchons !

Samedi 18/01 à 10h - Départ Palais Ducal
(Re)Découvrez le conservatoire de Musique et d’Art dramatique de Nevers à l’occasion de la 7e Nuit des Conservatoires.

La Nuit des Conservatoires

Vend. 31/01 (19 h / 23 h) - Centre Jean-Jaurès
La municipalité et ses agents accompagneront votre quotidien tout au long de l'année 2020 ! Heureuse année à tous.

Voeux à la population 2020

Jeudi 23 janvier à 19 h - Centre-expo
Rendez-vous samedi 18 janvier à la médiathèque pour la Nuit de la lecture : en journée, vente de livres et documents déclassés ; en soirée, une chasse au trésor inédite animera la verrière.

Nuit de la lecture - Médiathèque J.Jaurès

18/01 > vente de livres & chasse au trésor
Lundi 9 décembre 2019

Maison d'arrêt : des livres et des hommes

Dans le cadre d’un partenariat avec le SPIP et la maison d’arrêt, deux agents de la médiathèque Jean-Jaurès assurent la formation des assistants bibliothécaires et proposent des livres en prêt.
La médiathèque Jean-Jaurès a pour principe de communiquer l’amour des livres à tous les publics. Une ouverture sur d’autres mondes qui prend tout son sens à la bibliothèque de la maison d’arrêt.

Au premier étage de la maison d’arrêt, deux cellules ont été transformées en une bibliothèque de 20 m2. Les hautes fenêtres étroites n’offrent que le ciel en point de vue, mais alignés contre les murs, ce sont des mondes qui s’offrent aux détenus. « Je me suis mis à lire depuis que je suis ici, ça m’évade et ça passe le temps », explique David (le prénom a été changé), détenu et assistant bibliothécaire depuis mai dernier.

Tenir les permanences du lundi au vendredi de 9 à 11 h et de 14 à 17 h, organiser le prêt et le retour des livres, « ce n’est pas un rôle simple », précise-t-il fièrement. « C’est un poste de confiance, qui demande de la pédagogie », abonde Cécile Lecoin, directrice du Service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP) de la Nièvre, dont l’animation culturelle entre les murs de la maison d’arrêt est une des nombreuses missions.

Dans le cadre d’un partenariat avec le SPIP et la maison d’arrêt, deux agents de la médiathèque Jean-Jaurès, Sylvie Fiocre et Anaïs Robin, assurent la formation des assistants bibliothécaires et proposent des livres en prêt, deux fois par mois : « Nous assurons un dépôt de livres et apportons une sélection. Cela représente une trentaine de livres à chaque visite », expliquent-elles. En 2018, 250 livres ont ainsi été prêtés à des détenus. Une mission riche de sens : « C’est très enrichissant. On apprend beaucoup, le détenu peut être M. Tout le monde, il ne faut pas avoir d’a priori, mais se dire que ça peut arriver à n’importe qui. »

À la demande du SPIP, la médiathèque a procédé au désherbage du vieux fonds de la bibliothèque carcérale, et participé au renouvellement des livres, en coopération avec l’Association éducative et culturelle d’aide aux détenus de la maison d‘arrêt de Nevers (AECADMAN), lauréate d’un appel à projets. Elle organise également, toujours avec le SPIP, un spectacle au moment de Noël pour le temps père-enfant.

 

Trois questions à Cécile Lecoin, directrice du SPIP :

Quel est le rôle du SPIP ?

La maison d’arrêt est chargée de garder et réinsérer les détenus, le SPIP assure l’accompagnement et la prise en charge des personnes placées sous main de justice. Dans la Nièvre, cela représente 850 personnes, la plupart étant à l’extérieur de la maison d’arrêt. Nos missions sont de favoriser le maintien des liens familiaux, préparer la sortie dans les meilleures conditions, et de proposer tout un volet d’animations socio-culturelles.

Comment est né le partenariat avec la médiathèque ?

Il existe depuis plus de 25 ans. Nous avons réactualisé la convention en 2017, autour du désherbage et de l’animation de la bibliothèque. Le lien entre les SPIP et les médiathèques est très fréquent, il est plus ou moins présent selon les lieux. Ici, il fonctionne bien, nous avons un soutien fort.

Quelles sont les autres animations socio-culturelles ?

Depuis 2016, un café-lecture est assuré une fois par semaine par le libraire Wilfrid Séjeau. Les détenus lisent à voix haute des textes qu’il a choisis, c’est souvent assez pointu, comme Sénèque, Machiavel. Il y a également des échecs, de la musique, du secourisme, des projections de films avec l’ACNE, du graff, et deux concerts avec le Café Charbon.