Aller au contenu principal

Les prises de rendez-vous se font par téléphone au 03.58.58.33.33 et sur Doctolib.

Centre de vaccination

Maison médicale Montapins / Du lundi au samedi de 8 h à 18 h
GUSP

La GUP

recrute jusqu'au 28/02 !
Nevers Agglomération : à Nevers on covoiture !

Covoiturage

Faites le saut, téléchargez l'appli !
Nevers en fête 2021

Un joyeux Nevers en fête à tous !

Du 27/11/21 au 16/01/22
Vendredi 29 octobre 2021

« Mais au fait, c’est quoi la biodiversité ? »

Roxane Bron, écologue au bureau d'études DCI Environnement, devant les élèves de CM1-CM2 de l'école Georges-Guynemer.
Une animation pédagogique autour de la biodiversité s’est tenue lundi 18 octobre au sein de la Classe CM1-CM2 de l’école Georges-Guynemer. Questions et observations ont fusé !

Comme pour la classe de CM1-CM2 de l’école Blaise-Pascal en juin, une vingtaine d’élèves de l’école Georges-Guynemer a pu bénéficier toute la journée d’une animation « Environnement » menée par Roxane Bron, écologue au sein du cabinet d’études DCI Environnement.

Et il y avait de l’ambiance ! Après une matinée consacrée à expliquer les enjeux de la rénovation urbaine du Banlay et l’intérêt de l’inventaire faune / flore réalisé actuellement dans le quartier, mais aussi à travailler sur les notions de biodiversité et de chaîne alimentaire, les élèves ont ensuite troqué leurs habits d’écoliers l’après-midi pour se mettre dans la peau d’écologues en herbe.

Équipés d’une « fiche de terrain », d’un stylo et de leur sens bien aiguisés, ils ont arpenté la rue et la friche de la rue Gustave-Flaubert à la recherche du moindre insecte et oiseaux. Grâce aux connaissances de Roxane, ils ont ainsi pu identifier le chant du pigeon ramier et d’un étourneau sansonnet, mais aussi une piéride du chou (papillon). Coccinelles, pies et rouges-gorges font partie des hôtes connus et reconnus par les explorateurs. « Maîtresse, maîtresse, une araignée !, haaaaaaaaaa !!! » et voilà la « pauvre » aranéide se faire encercler rapidement par une dizaine de paires d’yeux observateurs. Puis vient le tour d’un arbre mort. « Les enfants, est-ce que vous observez des choses sur ce tronc ? », demande l’écologue. Des élèves grattent l’écorce et observent des gendarmes, mais aussi des champignons au pied. Roxane en profite alors pour expliquer à son auditoire qu’un arbre même mort sert encore d’habitat et de nourriture à de nombreuses espèces animales et végétales et qu’il favorise de ce fait la biodiversité. Elle rappelle également le rôle de l’inventaire des arbres le long de la RD 907 qui a pour but de les protéger mais aussi de redessiner les prochains espaces verts sur ce périmètre.

Une journée enrichissante pour les élèves et leur enseignante madame Dumont, qui auront fait le plein d’informations sur la faune et la flore de leur quartier.

Sixième et dernier inventaire de la biodiversité avant rapport complet

 

Depuis le début de l’année, un état des lieux de la biodiversité a cours au Banlay, dans le cadre du programme de renouvellement urbain (PRU). Le bureau d’études DCI Environnement à la charge d’identifier toutes les espèces animales et végétales vivant dans le quartier et de répertorier les éventuelles espèces protégées.

Ce 6e et dernier passage qui s’est tenu mi-septembre a consisté en une dernière reconnaissance de l’avifaune (différentes espèces d'oiseaux) et également un dernier constat entomologique (différentes espèces d'insectes).

Roxane Bron en a profité pour inspecter les espaces verts et les friches. Parmi les oiseaux observables ce jour-là, mésanges, verdiers ou encore hirondelles sillonnaient le ciel du Banlay. Concernant les insectes, en cette journée ensoleillée, ils étaient encore bien présents à butiner sur les dernières fleurs de la saison.

Cette collecte d'information va venir compléter les relevés précédents et permettre au bureau d'étude de réaliser un rapport complet sur la biodiversité présente sur site (végétale et animale) afin d’apporter des conseils pour les futurs aménagements paysagers du quartier.

La présence renforcée de cette biodiversité est importante à plusieurs titres, car elle remplit plusieurs services « gratuits » pour la vie du quartier ; on appelle cela des services « écosystémiques ». Parmi eux, on peut citer la pollinisation des fruits et des légumes, le rafraichissement des températures en période de canicules, l'amélioration de l'infiltration des eaux de pluie, la présence d'espace de promenade et de détente, la capture des poussières en suspension, etc. En somme, elle contribue à l'amélioration du cadre de vie.

En savoir plus