Aller au contenu principal

Après un an de chantier , la Porte de Paris a retrouvé sa splendeur d’antan. La circulation rue des Ardilliers reprendra le samedi 4 mai.

La Porte de Paris se dévoile

Vendredi 3 mai, 17 h 30 - Place de la Résistance
Le prochain Caf'échange aura lieu jeudi 2 mai à 18 h, au Café du Parc (1 rue Paul Vaillant-Couturier).

Caf'échanges #32

Jeudi 2 mai à 18 h - Café du Parc
La grande exposition temporaire de printemps du Musée de la faïence et des Beaux-arts de Nevers sera cette année consacrée au verre.

Expo : Le verre au cœur de la France

7/04 > 21/07 - Musée de la faïence
Jeudi 7 février 2019

Lumières : un usage plus éclairé

L'éclairage public en bords de Loire.
Comment consommer mieux et moins ? C'est un défi que veut relever la Ville de Nevers. Exemple avec l'éclairage public.

L’éclairage public n’est pas un poste aussi gourmand que le chauffage, mais il est mis à la diète depuis dix ans : « Le contrat passé avec Citelum pour la période 2007-2019 prévoyait de remplacer les luminaires vétustes ou très vétustes, soit 80 % des points d’éclairage », explique Philippe Rondat, chargé de projet à la Coordination générale des projets et expertises. « On est aujourd’hui tout près de cet objectif. »

Environ 300 000 € sont investis chaque année dans le renouvellement du matériel, avec le souci de réduire la pollution lumineuse, tandis que les ampoules led – deux fois moins consommatrices – arrivent en force depuis trois ans. Si l’on ajoute certains cheminements piétons à détection de présence et des horloges calées sur les heures de lever et coucher du soleil, les économies sont… voyantes : « La consommation annuelle est passée de 2,7 millions de kWh à 2 millions. »

Mais rationaliser n’est pas rogner : « On est à 8 000 points lumineux, dont 5 700 d’éclairage public. C’est un peu plus qu’avant. »

► Lire notre dossier complet dans le dernier numéro du NCMB...