Aller au contenu principal

COVID-19, les mesures de confinement.

COVID-19

Ville de Nevers : 03.86.68.46.46 / CCAS : 03.86.71.80.00
La classe à horaires aménagés à dominante musicale (CHAM) de CM1 accueillera bientôt une nouvelle promotion. Avis aux passionnés ! Des réunions d'information sont programmées la semaine du 16 mars.

Classe musicale - Rentrée 2020

Candidatures jusqu'au 15 avril
Mercredi 25 mars 2020

Le rôle pivot des Atsem (3/4)

Pour Marie-France, Atsem depuis 11 ans : "La sérénité et l'entente avec l'enseignant conduisent au bien-être de l'enfant et à ses apprentissages."
Les 46 Atsem (agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) de la Ville de Nevers occupent un rôle prépondérant au sein des écoles maternelles, aux côtés des enseignants. Découverte d'une journée type et des enjeux du métier grâce à deux d'entre eux.

Ce sont généralement les Atsem qui accueillent les enfants dès 7 h 30, dans le cadre de la garderie du matin jusqu'au début de la classe. « À partir de 8 h 20, j'accueille les enfants et les parents à l'entrée de la classe et vérifie avec eux les inscriptions à la cantine et à la garderie du soir. Pendant ce temps, les enfants jouent en autonomie sur des petits ateliers avant le rassemblement au coin regroupement organisé par l'enseignante », décrit Romuald MM, Atsem à l'école maternelle Georges-Guynemer depuis 5 ans. Détenteurs d’un diplôme d’État, le CAP Accompagnement éducatif petite enfance, ils dépendent du service Prestations périscolaires, au sein de la direction de l'Enfance et de l'Éducation de la Ville de Nevers.

Sur le temps de la classe,  ce sont eux encore qui suppléent logistiquement l’enseignant dans tout ce qui touche à la vie et au bon fonctionnement de la classe, comme le déshabillage / habillage, le passage aux toilettes des élèves, le nettoyage de la classe à la fin de la journée, qui se termine généralement vers 17 h 15, avant le passage des agents d’entretien. Ils sont également en charge des collages des mots à destination des familles, du classement et de la plastification des documents de travail. D'un point de vue éducatif, la préparation, le rangement et le nettoyage d’une activité, mais également l'accompagnement sur les séances de motricité et lors des sorties hors de l’école, font également partie de leurs missions. « La veille ou le jour même de l'activité, l'enseignante me fournit une fiche de préparation avec tout le matériel nécessaire. De même, lors de certaines séances de motricité, je suis également sollicité pour préparer les parcours et veiller à la sécurité des enfants, les mettre en confiance et m'assurer de leur bonne compréhension des consignes.  » À plusieurs moments de la journée d'école, les Atsem ont à charge des ateliers réunissant un petit groupe d'élèves, toujours sous la responsabilité de l'enseignant. « Notre rôle est de veiller au bien-être des enfants. Je réexplique les consignes, je mets en confiance et à la fin de l'atelier, je fais remonter les réussites et les difficultés rencontrées », détaille Romuald.

Sur la pause méridienne, les Atsem participent au service de restauration scolaire, puis assurent soit le couchage des plus jeunes (préparation des lits, endormissement, surveillance), soit l’encadrement des plus grands par des jeux libres ou des activités manuelles, en attendant la reprise de la classe l’après-midi. Enfin, lorsque la journée d'école se termine, ils jouent un rôle d'accueil et de transmission d'informations auprès des familles ou des intervenants extérieurs en charge de la garderie du soir.

Au-delà des aspects fonctionnels du métier, les Atsem sont donc quotidiennement sollicités par les enseignants pour chapeauter des ateliers en autonomie avec un petit groupe d’élèves. Pour Marie-France Laurent, Atsem à la Ville de Nevers depuis 11 ans, en poste à l'école maternelle de La Rotonde, la relation avec l’enseignant se définit « comme une collaboration incontournable puisque institutionnalisée entre deux agents de l’État », l’un issu de la communauté éducative (l’Atsem), l’autre de la communauté pédagogique (l’enseignant), « qui devient un binôme gagnant, lorsque cette coopération est mise au service des enfants ». Elle continue : « Le binôme commence par bien définir ce qui est fait et doit être fait par l'un ou l'autre. Si le respect et la complicité sont instaurés entre les agents avec une entente sur les méthodes de travail, tout est gagné ! La sérénité et l'entente conduisent au bien-être de l'enfant et à ses apprentissages. »

En savoir plus

En chiffres :

  • 46 Atsem sont mobilisés sur les temps scolaires et périscolaires :
    • Restauration scolaire : 41 agents municipaux mobilisés (31 agents de restauration et 10 agents du service Entretien des locaux, aidés par les Atsem ;
    • Animation de la pause méridienne : 77 personnes mobilisées dont les 46 Atsem.

 

► Périscolaire : tout pour le bien-être des écoliers (1/4)
► Un service de restauration aux petits oignons (2/4)
► Périscolaire : parole donnée aux intervenants (4/4) - article disponible le 1er avril 2020
► Dossier complet à découvrir dans le NCMB 233
 (lien Calaméo)