Aller au contenu principal

Rendez-vous à la médiathèque Jean-Jaurès, galerie des Ursulines, pour découvrir l'exposition consacrée à la calligraphie japonaise.

Expo calligraphie japonaise

Jusqu'au 26 oct. - Médiathèque
Ne manquez pas l'édition France du du Sommet International de l’Innovation en Villes Médianes, jeudi 26 septembre à la Maison des Sports de Nevers.

SIIViM édition France

Jeudi 26 sept. 9h/21h - Maison des sports
Des animations en langue des signes française (LSF) sont proposées à l'occasion de la journée mondiale des sourds : direction le Musée de la Faïence et des Beaux-arts et la médiathèque Jean-Jaurès les 27 & 28 septembre.

Cultures sourdes : animations LSF

Vend. 27 & sam. 28/09 - Musée & médiathèque
Mercredi 17 avril 2019

Le respect de la priorité des piétons

Le piéton par définition est fragile, d’autant plus si c’est une personne handicapée.
Selon le Code de la route, le piéton est prioritaire aux abords des passages piétons et son non-respect constitue un refus de priorité donnant suite à une amende et une perte de points. Le piéton par définition est fragile, d’autant plus si c’est une personne handicapée.

Le piéton par définition est fragile, d’autant plus si c’est une personne handicapée, et le choc avec un véhicule peut lui être fatal même à faible vitesse. Selon le Code de la route, tout conducteur est tenu de s’arrêter devant un piéton s’engageant sur un passage protégé, toute personne manifestant clairement l’intention de traverser la chaussée ou circulant dans une zone de rencontre (limitée à 20 km/h, donnant la priorité absolue aux piétons).

Ces simples règles de sécurité sont d’autant plus importantes lorsque le piéton est une personne handicapée. L’aveugle perd ses repères auditifs dans le bruit de la circulation, la personne atteinte d’un handicap moteur est à la merci du moindre défaut de chaussée, la personne atteinte d’un handicap mental perdra son calme face à une situation imprécise, etc.

Nous tous, conducteurs, devons être vigilants. Partageons le domaine public, prenons le temps de vivre ensemble.

Le non-respect du passage clouté ou le refus de la priorité au piéton lors de sa traversée sur la chaussée est puni d'une contravention de 4ème classe avec un retrait de 6 points sur le permis de conduire et d’une amende forfaitaire de 135€ (90€ minorée, 375€ majorée).