Aller au contenu principal

Nevers Agglo ça me botte #4

Nevers Agglo ça me botte #4

Notre Agglo, un magazine
Vendredi 7 octobre 2022

Le numérique autrement

Les données collectées pour le stationnement connecté sont aussi utilisées pour des statistiques.
Les progrès apportés par le numérique ne peuvent plus être un prétexte pour occulter son impact environnemental. Envisager l’innovation autrement relève désormais d’une démarche globale.

Pendant très longtemps, le numérique servait à automatiser ou faciliter des tâches sans se préoccuper de l’impact climatique, totalement occulté au prétexte que c’était le progrès. Aujourd’hui les temps changent et il n’est plus possible de continuer comme si le numérique n’était pour rien dans le changement climatique.

Consciente de cette évolution la Ville de Nevers a décidé de changer ses pratiques et de trouver le bon équilibre entre poursuivre l’innovation et avoir une pratique responsable. Plusieurs pistes de travail sont en réflexion pour une démarche globale, car le numérique ce n’est pas seulement l’affaire de quelques geeks.

La Ville de Nevers s’est engagée dans le label Numérique Responsable. Cet engagement s’inscrit dans les volontés municipales de déployer un territoire intelligent en s’appuyant sur un numérique à faible empreinte carbone et de travailler à l’éco-conception d’un data center dont la chaleur permettra de chauffer les locaux. Il s’agit d’une labellisation à long terme, puisque l’audit en cours actuellement n’est que la première étape. Suivront un plan d’actions à 3 ans pour corriger les points les plus faibles décelés dans l’audit. Deux évaluations auront ensuite lieu après 18 et 36 mois. La Ville de Nevers souhaite ainsi entrer dans une démarche d’amélioration continue.   

Le premier objectif vise à réduire l’impact environnemental en réparant, réutilisant, achetant d’occasion et en privilégiant les matériels éco-conçus. La durée de vie des ordinateurs est ainsi prolongée à 7 ans (au lieu de 5 ans en moyenne pour un ordinateur de bureau et 3 ans pour un ordinateur portable). Lorsque les capacités deviennent trop limitées pour un usage professionnel, l’ordinateur est reconditionné de préférence par une entreprise locale et il  peut continuer à servir pour une association par exemple. Le matériel est ainsi utilisé au mieux pendant ses différentes vies.

Le deuxième objectif concerne les services pour lesquels les logiciels développés doivent être à la fois utiles, utilisables et utilisés. Dans ce cadre, Nevers Agglomération s’est entre autres engagée dans le projet européen URBACT, qui projette de rationaliser les informations pour faciliter leur utilisation (voir ci-dessous). Ce projet s’inscrit aussi dans le troisième objectif : utiliser le numérique pour limiter l’impact environnemental des autres activités, par exemple des capteurs installés dans les canalisations d’eau permettent de détecter beaucoup plus rapidement les fuites.

Dans les quatrième et cinquième objectifs, le numérique sera utilisé pour faciliter l’inclusion numérique et l’accessibilité et pour réduire l’impact social des autres activités (e-accessibilité et protection des données).

Le label Numérique Responsable a des répercussions bien au-delà du seul « service informatique ». Cela passe aussi bien par les ressources humaines en adaptant les postes de travail que la médiathèque pour faciliter les recherches documentaires ou les achats publics pour rationaliser les dépenses. L’avenir du numérique passe par un développement utile, avec un impact positif sur le service rendu à la population et sur le climat.

 

Une information peut en cacher une autre

Urbact est un projet européen qui vise à rationaliser les informations pour mieux les utiliser. Plus concrètement, les services communautaires collectent beaucoup de données qui sont utilisées dans un seul but, alors que d’autres perspectives existent. Par exemple, dans le cadre du stationnement connecté, des données sont rassemblées pour permettre à l’application Nevers Agglo Dans Ma Poche d’indiquer les places disponibles. Or cette information peut aussi être mise à disposition pour des statistiques sur le taux d’occupation des places, la durée de stationnement, etc. C’est une autre façon de développer l’innovation.