Aller au contenu principal

Ne manquez pas l'édition France du du Sommet International de l’Innovation en Villes Médianes, jeudi 26 septembre à la Maison des Sports de Nevers.

SIIVim édition France

Jeudi 26 sept. - Maison des sports
A compter du 3/09, les lecteurs seront accueillis les mardis, jeudis et vendredis de 14 h à 18 h, les mercredis en journée continue de 10 h à 18 h, et les samedis de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h.

Médiathèque : nouveaux horaires !

Mar-jeu-vend. 14h-18h / Merc 10h-18h / Sam 10h-12h30 & 14h-18h
Arpentez les rues et édifices de Nevers à l'occasion des Journées européennes du patrimoine !

Journées européennes du Patrimoine

Du vendredi 20 au dimanche 22/09
Mercredi 4 septembre 2019

Le droit commun pour tous

Le PRE vise à apporter un accompagnement scolaire, sanitaire, social, mais aussi éducatif, sous forme d’aide à la parentalité le plus souvent, sportif et culturel à des enfants habitant dans un quartier Politique de la Ville.
Depuis le 1er octobre 2017, le CCAS de Nevers a repris le portage du Programme de réussite éducative (PRE) à destination des enfants de 2 à 16 ans rencontrant des signes de fragilité et/ou qui ne bénéficient pas d’un environnement favorable à un développement harmonieux.

Programme national existant depuis 2005, le PRE vise à apporter un accompagnement scolaire, sanitaire, social, mais aussi éducatif, sous forme d’aide à la parentalité le plus souvent, sportif et culturel à des enfants habitant dans un quartier Politique de la Ville (QPV) ou scolarisés dans un établissement situé en Réseau d’éducation prioritaire (REP) de l’agglomération, qui rencontrent des difficultés passagères. Au sein du Centre communal d’action sociale (CCAS), une équipe de six personnes, composée d’une coordinatrice, Martine Pornet, de quatre référentes de parcours et d’une psychologue, se mobilise quotidiennement pour mettre en œuvre « tout ce qui peut aider les enfants à se sentir mieux et à favoriser leur épanouissement », mais aussi «  tout ce qui peut redonner confiance aux familles ».

Ces dernières peuvent entrer directement en contact avec les référentes de parcours de réussite éducative, réparties dans les quatre QPV, rue Ernest-Renan pour le quartier du Banlay, 3 place Daniel-Chenut pour Baratte-Courlis, au jardin Nougatine pour les Bords de Loire et à l’espace Stéphane-Hessel pour la Grande Pâture. « Le rôle des référentes est de recueillir le besoin des enfants et de leur famille, leurs attentes, mais aussi de repérer les ressources potentielles dont ils disposent, puis de mettre en place les parcours individualisés », explique Martine Pornet.

L’équipe travaille en lien avec de nombreux partenaires dans le but d’apporter un soutien adapté à chaque enfant. Parmi eux, les institutionnels comme l’Éducation nationale, le Conseil départemental, le Centre de santé, mais aussi les partenaires associatifs. Ils forment une Équipe pluridisciplinaire d’intervention (EPI), où chacun présente de manière anonyme la situation d’un enfant qu’ils considèrent en difficulté. Les membres de cette EPI peuvent alors décider que l’enfant bénéficiera d’un parcours de réussite éducative individuel pour remédier à ses difficultés.

« L’objectif est de guider les familles vers le droit commun, c’est-à-dire vers ce à quoi tout le monde peut prétendre. Concrètement, ça peut être un rendez-vous chez le dentiste, une incitation à aller à la médiathèque ou dans un club sportif, un accompagnement de la famille dans le suivi scolaire. Nous faisons des propositions aux enfants et à leurs familles, qu’ils sont libres d’accepter ou non. Ensuite, les référentes ont en charge l’accompagnement de l’enfant et de sa famille lors de tous ses rendez-vous. » Pour mettre toutes les chances du côté de l’enfant et créer un lien de confiance avec sa famille, elles s’associent très souvent à des interprètes vacataires, pour rompre la barrière de la langue. « Nos enfants viennent ici pour apprendre la langue et on voit les progrès », explique une maman originaire de Syrie, venue accompagner ses enfants lors d’un atelier lecture donné à la permanence du Banlay. « Ce n’est pas facile de recréer des amitiés mais on se parle beaucoup entre familles qui viennent ici. »

Martine Pornet détaille : « Il y a en moyenne 30 à 35 enfants en file active par référente. Tous les 3-4 mois l’équipe du PRE fait le point avec les professionnels impliqués dans les différents parcours de l’enfant pour acter la poursuite ou le besoin de nouvelles actions ou encore la sortie du programme quand les difficultés sont surmontées ».

Côté budget, le PRE est pris en charge par le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) et Nevers Agglomération dans le cadre du Contrat de ville et la Ville de Nevers par le truchement du CCAS. Ce dernier met en place des aides facultatives pour accompagner les familles, comme par exemple « des aides aux déplacements avec prise en charge à 50 % des tickets de bus ou encore la prise en charge exceptionnelle d’une activité extrascolaire ou d’un équipement sportif ».

À la différence d’un service social, lorsqu’un enfant intègre un parcours, il n’y a pas de mission d’obligation de suivi. La famille reste au cœur du dispositif et pleinement actrice et active dans sa démarche.

Le mot de l’élue : Catherine Fleurier
Conseillère municipale déléguée à l’action sociale et la solidarité, vice-présidente du CCAS

Le Programme de réussite éducative évolue dans le cadre d’une gestion concertée avec l’État et l’Agglomération de Nevers, au titre de leurs compétences en matière de Politique de la Ville. Cosignataires du Contrat de Ville 2015-2020, nous collaborons depuis sur ce « pilier cohésion sociale » autour de la question centrale de l’égalité des chances par une prise en charge individualisée et globale, de l’école maternelle au collège, d’enfants en situation de vulnérabilité sur les plans scolaires, familiaux, sociaux et sanitaires. C’est donc autour d’une notion de « territoire acteur » et d’un CCAS fédérateur que se positionne le PRE pour les années 2018-2020. Il s’agit plus largement de redonner une place aux enfants des familles des quatre quartiers prioritaires de Nevers ; de garantir la cohésion sociale et a minima la mixité sociale au sein des structures petite enfance, écoles et collèges. Reconnaître les différences, la diversité, les compétences de ces familles constitue le fondement du socle de la « Réussite éducative » qui doit muter résolument d’un dispositif discret à un programme ambitieux.

En savoir plus

Programme de Réussite éducative
4 rue Ernest-Renan

En 2018 : 135 enfants accompagnés / 100 familles touchées / 40 saisines