Aller au contenu principal

COVID-19, les gestes barrières.

COVID-19

Ville de Nevers : 03.86.68.46.46 / CCAS : 03.86.71.80.00
Bonne nouvelle, les marchés de l'été auront bien lieu cet été au parc Roger-Salengro, dans le respect des règles de distanciation sociale et des gestes barrières.

Marchés de l'été

Mercredis 5 & 19/08 - Parc Salengro
Un été à Nevers se tient jusqu'au 21 septembre.

Un Été à Nevers

Jusqu'au 21/09
Cette exposition temporaire est à découvrir jusqu'au 27 septembre au musée de la Faïence et des Beaux-arts.

Exposition François Bonhommé

Musée de la Faïence - Jusqu'au 27/09
Vendredi 10 juillet 2020

Le céramiste Williams Peneau pionnier de la pépinière

Williams Peneau devrait ouvrir L'Atelier de Williams en août.
Mises en place par la Ville de Nevers pour réduire la vacance commerciale de l’hypercentre, les pépinières commerciales et artisanales accueilleront cet été leur premier locataire, Williams Peneau. Le céramiste a trouvé des conditions idéales pour implanter son activité : un bail souple, des locaux remis aux normes, un loyer réévalué avec le propriétaire et progressif, et un accompagnement sur la durée du service Commerce et Artisanat.

D’ici quelques semaines, les porcelaines et grès noirs de Williams Peneau vont étoffer la palette de l’offre commerciale de l’hypercentre neversois. Installé dans l’ancien Cartridge World, rue des Ardilliers, tout près de la porte de Paris, L’Atelier de Williams marque d’une pierre blanche la jeune histoire d’un dispositif initié par la Ville de Nevers : les pépinières commerciales et artisanales.

Rue des Ardilliers, rue François-Mitterrand, place Saint-Sébastien, ce triptyque tressant l’axe principal du commerce local a souffert comme les autres des années de déclin qui ont frappé Nevers comme tant d’autres villes. Vitrine à restaurer, locomotive à relancer, artère à régénérer : quelle que soit la métaphore filée, la nécessité de la revitalisation s’impose comme une évidence, et une urgence. Neuf locaux longuement vacants disséminés sur ces quelques centaines de mètres ont donc été ciblés comme autant de pépinières.

Le dispositif est limpide : des discussions avec les propriétaires pour « réfléchir » (infléchir, surtout) le loyer et mener des travaux de mise aux normes d’accessibilité et de sécurité, un bail d’un an renouvelable deux fois pour le locataire, qui bénéficie d’un loyer progressif, grâce à une prise en charge par la Ville de 50 % la première année et de 25 % la deuxième. Des conditions qui permettent à un porteur de projet d’envisager avec un peu moins de pression le début de son activité, et au propriétaire d’en finir avec la vacance – et la dégradation afférente – de son bien.

« J’ai la liberté de rester un, deux ou trois ans. Et si ça se passe bien, je peux rester à la fin de ces trois ans », apprécie Williams Peneau. « C’est une souplesse vraiment intéressante, surtout dans le contexte que nous traversons. » L’artisan d’art a été rapidement séduit par le principe de la pépinière, et plus largement par l’accompagnement du service Commerce et Artisanat depuis fin 2019. Installé près de Montauban, lui qui souhaitait se rapprocher de ses parents vivant dans le sud de la Nièvre avait contacté les municipalités de Nevers et Moulins : « Dès le lendemain, j’ai reçu un mail de Geneviève Laurent (chargée de l’accompagnement des porteurs de projet au service Commerce et Artisanat, NDLR), qui me proposait d’organiser au plus vite une rencontre et une visite de Nevers. »

Grâce au WIN (Welcome in Nevers) de Nevers Agglomération, le coût du séjour découverte de l’artisan d’art est pris en charge. Une redécouverte, plutôt : « Je suis originaire de Jouet-sur-l’Aubois et j’ai été élève au lycée Raoul-Follereau. Mais cela faisait 20 ans que je n’étais pas venu à Nevers. » Alors qu'il hésitait avec le scénario d'un atelier-boutique à la campagne, l’offre le convainc rapidement : « Je vais avoir une vraie boutique en centre-ville, où je pourrai tourner mes pièces et faire la première cuisson. »

Reconverti il y a dix ans à l’art de la porcelaine et du grès, après 25 ans dans l’hôtellerie-restauration, Williams Peneau s’est fait un nom auprès de designers et de décorateurs internationaux (1) : « Je monte tous les ans au salon Maison & Objet, à Paris. En étant à Nevers, je me rapproche de Paris et je pourrai proposer aux professionnels avec lesquels je travaille de venir me voir. »

Propriétaire du local depuis une dizaine d’années, Bernard Gelé a accepté facilement la proposition d’intégrer les pépinières artisanales et commerciales : « Le magasin avait fermé en février 2019, et je trouvais que mon local ne se relouait pas assez vite. Quand l’agence immobilière m’a fait part de cette possibilité, j’ai dit oui. Je peux dire que j’ai perdu quelques plumes, car j’ai consenti une baisse de loyer relativement importante, mais il vaut mieux gagner un peu que rien du tout. »

L’ex-directeur du Printemps et d’Eurodif Nevers n’a pas regardé la question que sous un angle financier : « C’est une façon pour moi de rendre à la ville ce qu’elle m’a apporté. Je ne suis pas originaire d’ici mais j’ai été bien accueilli. Et je crois en cette ville, je vois que beaucoup d’efforts sont faits. »

 

Sébastien Chabard

 

1. Son site: atelierdewilliams.fr

En savoir plus

Une commission étudie les dossiers des porteurs de projet; elle est composée de la Ville de Nevers, de la Chambre de commerce et d'industrie, de la Chambre des métiers et d'artisanat, de BGE et des Vitrines de Nevers et du Grand Nevers. Le business plan de Williams Peneau a été élaboré par la Chambre des métiers et d'artisanat. Les travaux de mise aux normes d'accessibilité et de sécurité sont assumés par le propriétaire, avec une subvention de 20 % du montant hors taxes accordée par Nevers Agglomération au titre de son règlement d'intervention Aide à l'immobilier commercial et atisanal.