Aller au contenu principal

Nevers Agglo ça me botte #4

Nevers Agglo ça me botte #4

Notre Agglo, un magazine
Lundi 21 novembre 2022

Labellisée Numérique responsable niveau 2 !

La Ville de Nevers a reçu officiellement la labellisation Numérique responsable niveau 2 pour 3 ans.
C’est une excellente nouvelle pour notre territoire : la Ville de Nevers vient d’obtenir le label Numérique Responsable niveau 2, ce qui fait d’elle la toute première ville médiane en France à décrocher cette certification.

La récompense d’un travail au long cours

 

Fin octobre, la Ville de Nevers a reçu le certificat d’attribution du label Numérique Responsable niveau 2 pour une durée de 3 ans, par l’Institut du Numérique responsable (INR) et l’agence Lucie, cofondatrice de ce label en 2019. Cette dernière accompagne les organisations et les collectivités à devenir acteurs d’une transition plus durable. Ce label valide ainsi l’engagement de la Ville de Nevers dans ce domaine, dans un contexte où les défis sociétaux, sociaux et environnementaux qui accompagnent la transformation numérique, doivent être plus que jamais pris en considération et relevés.

« C’est une véritable fierté vis-à-vis des agents de la Direction mutualisée du Territoire numérique responsable (DTNR) Ville de Nevers / Nevers Agglomération, engagés depuis de nombreuses années sur ces thématiques et dont l’expertise est désormais reconnue nationalement grâce à cette labellisation », indique Bertrand Couturier, adjoint délégué à l’Économie sociale et solidaire à la Ville de Nevers.

Un plan d’actions à 3 ans est d’ores et déjà mis en œuvre pour corriger les points à améliorer relevés dans l’audit. Deux évaluations auront lieu à 18 et 36 mois.

Deux engagements phares

 

« Il nous faut à présent aller plus loin à l’échelle du territoire pour structurer de nouvelles filières, tournées notamment vers l’allongement de la durée de vie des matériels informatiques. Pour cela, le rôle des citoyens est primordial. Travailler sur la durabilité, c’est aussi redonner du pouvoir d’achat aux Neversois et créer potentiellement de l’emploi », précise Bertrand Couturier. Parmi la trentaine d’engagements pris auprès de l’INR afin de confirmer la labellisation, outre la sensibilisation du grand public, deux sont mis en avant par l’élu.

Le premier, travaillé en partenariat avec Nièvre Numérique, consiste à développer un calculateur opérationnel permettant de mesurer quantitativement les impacts sociaux, environnementaux et économiques des projets numériques engagés.

Quant au second visant à répondre à l’engagement pris d’« encourager la mutualisation des outils et de la connaissance », la DTNR travaille très sérieusement, en partenariat avec d’autres acteurs du territoire de l’économie sociale et solidaire et de la formation, au développement d’une filière locale de réutilisation et recyclage des matériels informatiques à horizon 2024. Cette dernière intégrerait la collecte et le tri des matériels (réemploi, pour pièces, recyclage), le reconditionnement, l’accompagnement par des animateurs numériques et la mise à disposition d’équipements à destination des populations fragilisées, ainsi que le démantèlement et la récupération des matériaux rares.

Une collectivité territoriale (déjà) engagée

 

La Ville de Nevers s’est engagée depuis maintenant 2 ans dans cette démarche de labellisation avec la volonté de déployer un territoire « numérique responsable », dans une démarche d’amélioration continue visant à réduire l’empreinte écologique des technologies de l’information et de la communication (TIC) utilisées par la collectivité.

Parmi les actions notables allant en ce sens et bien entendu, bien au-delà des seuls « services informatiques » des deux collectivités (voir notre article Le numérique autrement) :

  • la mise en place d’une véritable politique de suivi du matériel informatique des agents tournée vers la durabilité, la réparation quand elle est techniquement possible et l’achat de matériels reconditionnés ;
  • l’installation de capteurs sur les 360 km de réseaux d’eau de Nevers Agglomération pour réduire le gaspillage d’eau potable ;
  • l’utilisation d’un éclairage à variation d’intensité pour limiter les consommations d’énergie, etc.

 

En savoir plus

► Le numérique autrement (art. octobre 2022)
► L’éthique dans le numérique (art. avril 2021)
► Page Labels