Aller au contenu principal

Les Vacances multisports d'été démarrent le 16 juillet. Inscriptions à partir du 8 juillet.

Vacances multisports d'été

Inscriptions du 08 au 15/07
Rendez-vous sur nevers.fr pour découvrir les modalités de réservation.

Saison culturelle 2020/2021

Réservations à partir du 13 juillet
Cette exposition temporaire est à découvrir jusqu'au 27 septembre au musée de la Faïence et des Beaux-arts.

Exposition François Bonhommé

Musée de la Faïence - Jusqu'au 27/09
COVID-19, les gestes barrières.

COVID-19

Ville de Nevers : 03.86.68.46.46 / CCAS : 03.86.71.80.00
L'exposition Céramiques de La Montagne - Saint-Honoré-les-Bains est le fruit d'une donation majeure au musée de la Faïence et des Beaux-arts. A découvrir jusqu'à la fin de l'année 2020.

Céramiques de La Montagne

Musée de la Faïence - Jusqu'au 28/12
Lundi 22 juin 2020

La vie presque comme avant

Les commerçants ont retrouvé leurs clients. L'affluence évolue positivement en juin.
Pétrifié par le Covid-19, Nevers retrouve peu à peu son rythme d’avant, depuis le 11 mai. Un soulagement mêlé d'inquiétude pour les commerçants.

Heureux de vous (re)voir. La vitrine de la rue François-Mitterrand exhale un énorme soupir de soulagement, ce samedi de juin. La principale artère commerçante de Nevers a retrouvé des couleurs, de la vie, une houle qui s’étend jusqu’aux terrasses de la place Carnot. Fini le silence qui angoissait Lydie Grandjean, gérante avec son mari Hervé de deux boucheries, marché Carnot et près du parc Salengro. « Physiquement et moralement, c’était dur. Je faisais les livraisons sans masque, j’appréhendais d’être contaminée. Et puis je voyais la ville morte, plus un seul bar ouvert, plus personne au parc, c’était angoissant. »

Le couple et leurs sept salariés ont traversé le confinement à la tâche, du matin au soir. Parmi les clients fidèles, ils ont vu arriver de nouvelles têtes, bloquées en centre-ville par le confinement : « On ose espérer que ceux qui ont pris l’habitude des commerces de proximité vont la conserver. » Un vœu logiquement partagé par leurs collègues neversois, ébranlés par cet énième coup du sort. Dans les propos, la sidération ressentie à l’annonce du confinement est unanime. Certains ont fait le dos rond, d’autres en ont profité pour peaufiner leurs nouveaux locaux, comme la coiffeuse Linda Janez, tornade de rire et d’optimisme installée désormais rue de Rémigny.

Emilie Curmi, elle, confie ses larmes en retournant le 16 mars dans son magasin, Nat & Eco, ouvert sur les chapeaux de roue quinze jours plus tôt. Puis l’envie de se battre a repris le dessus, entre fabrication de « bouch’nez » (650 pendant le confinement) et communication tous azimuts. Jusqu’à la réouverture, le 11 mai : « La première semaine a été calme, on sentait quelque chose qui pesait, c’était stressant. Puis il y a eu de plus en plus d’affluence, et actuellement c’est hyper-positif. »

Sébastien Chabard