Aller au contenu principal

Alerte sécheresse renforcée

Alerte sécheresse renforcée

Usages domestiques
Votre nouveau trimestriel d’information d'agglomération.

Nevers Agglo ça me botte #3

Notre Agglo, un magazine
un été à Nevers

un été à Nevers

Découvrez le programme !
TMN saison 2022-2023 : la billetterie est ouverte !

TMN : saison 2022-2023

Billetterie en ligne ouverte depuis le 10 juin
www.moustigre.org

www.moustigre.org

Privé d'accès à l'eau, le moustique-tigre ne se reproduit pas.
Jeudi 19 septembre 2019

La mémoire d’un quartier

Inauguration de la fresque, en présence d'une partie des modèles et de Keusty, devant le centre social Medio Banlay.
Sous la direction artistique de Keusty, graffeur, des jeunes du Banlay ont réalisé une gigantesque fresque murale, représentant dix-sept habitants connus et reconnus du quartier, sur la façade de l’entrée du centre social Medio Banlay. L'inauguration se tenait mercredi.

Une bonne chose « pour la mémoire du quartier », énonce Daniel au micro, « je suis très honorée » poursuit Sandra, ou encore « une fierté » pour son fils Gabriel, 16 ans. Depuis l’été, ces trois habitants ont leur visage représenté sur le bâtiment de la rue Georges-Guynemer.

Ces magnifiques portraits, de toutes les générations, de toutes les origines sociales et culturelles, sont à l’origine l’œuvre du photographe Stéphane Ebel, dont une partie a été réalisée dans le cadre du projet « Histoire et Mémoire », soutenu par la Ville de Nevers en 2017. Mais c’est bien suite à l’expression des habitants fréquentant le Conseil citoyen et les commissions du Conseil des usagers du centre social que l’idée de réaliser de nouvelles photographies et une fresque hommage au dynamisme des habitants, a germé. Des réunions se sont tenues en juin entre les familles, les représentants du centre social, ceux du Conseil citoyen du Banlay et les deux artistes, pour déterminer les modalités de réalisation de la fresque. Les dix-sept portraits ont notamment été choisis par seize adolescents et douze parents du quartier.

À l’aube d’une mutation majeure du quartier, en raison du programme de renouvellement urbain, qui va engendrer de gros changements pour une grande partie des habitants, cette mosaïque vient donc à point nommé pour leur permettre de se tourner vers l’avenir plus sereinement, sans pour autant faire table rase de l’histoire du quartier.

Ce projet a été réalisé dans le cadre d’un chantier jeunes et familles encadré par Keusty et le centre social, en partenariat avec Nièvre Habitat, 1001 Vies Habitat et la Ville de Nevers. Il a été cofinancé par la Région (5 000 €), la Caf (3 612 €), le Département (182 €) et la Ville de Nevers (700 €). Il s’inscrit également dans la continuité du travail conduit autour du street art par le centre social ces cinq dernières années et plus récemment par la Ville, Nièvre Habitat et le graffeur Keusty, dans le cadre du Printemps des quartiers cette année.

En savoir plus

► programme de renouvellement urbain du Banlay (page)

 

  • 125 m² : c’est la surface de la fresque
  • Daniel Litout, Mahawa Ganessi, Colette Clerin, Aminata Diabi, Gabriel Delebecque, Halliya Fall, Mohamed Sghir, Yasna Loiseleux, Nadia Saadi, Kaoutare El Beggar, Sandra et Gabriel Pardal, Melhi Arslan, Mélanie Habe, Samkumba Diakhaby, Joris Gremy, Dialo Abdoul Aziz : c’est le nom des dix-sept personnes représentées sur la fresque.
  • 9 564 € : c'est le budget global de l'opération