Aller au contenu principal

Votre magazine municipal est désormais disponible dans des dizaines de points de dépôts.

Nevers ça me botte

Découvrez les points de dépôt de votre magazine.
Mercredi 31 mars 2021

Greffe réussie pour le Centre de santé mutualiste (6/7)

Le Centre de santé mutualiste a accueilli plus de 5 200 patients en 2020, soit deux fois plus qu'en 2019.
Depuis son ouverture en septembre 2018 dans l’ancienne école maternelle Albert-Camus, le Centre de santé mutualiste confirme qu’il répondait à une attente des habitants, en particulier ceux du quartier populaire Montots-Grande-Pâture, et des professionnels en quête de structure collective pluridisciplinaire. Avec une patientèle doublée en 2020, la Mutualité française bourguignonne souhaite recruter pour accompagner cet essor.

L’avenir de la médecine de ville passe en partie par les équipements collectifs, maisons ou centres de santé grâce auxquels les professionnels échappent à l’inconfort de l’isolement. Dans un contexte de déclin de la démographie médicale, le partenariat conclu entre la Ville de Nevers et la Mutualité française bourguignonne (MFB), il y a quelques années, exhalait le parfum euphorisant du « gagnant-gagnant ».

Désaffectée, l’école maternelle Albert-Camus a perdu son aspect douloureux, aux yeux des habitants du quartier des Montots, de friche scolaire pour retrouver des couleurs. Celles d’un Centre de santé pluridisciplinaire novateur, ouvert en septembre 2018 après des travaux réalisés par la municipalité. Des locaux de plain-pied, lumineux et fonctionnels, une coordinatrice et une secrétaire, et une forte attente de la population : toutes les conditions du succès étaient réunies. Sans oublier un argument de poids, le tiers payant intégral : « Les patients n’ont pas d’argent à avancer », souligne la coordinatrice Brigitte Burdiat. « Nous sommes dans un quartier qui compte une population très précaire ; 26 % de nos patients bénéficient de la CMU. »

L’équipe de professionnels de santé s’est rapidement constituée (voir « En savoir plus »), avec notamment trois médecins généralistes séduits par la formule : « Nous avons un médecin à temps plein, qui travaillait précédemment au Conseil départemental, et deux médecins à temps partiel, des retraités qui ont du mal à arrêter leur activité du jour au lendemain et qui peuvent ainsi garder un pied dans le métier. Ils étaient seuls dans leur cabinet avant, et ils apprécient le travail en équipe. Nous organisons une réunion chaque mois sur la prise en charge des patients, et nous avons mis en place un système d’information partagée. Tout cela améliore le suivi des patients. »

Même si, contrairement à de nombreux généralistes croulant sous la patientèle, les médecins d’Albert-Camus continuent à accepter de nouveaux patients, la MFB souhaite étoffer l’équipe pour anticiper l’essor : « Les gens apprécient le côté pluridisciplinaire, qui est particulièrement utile pour le suivi de grossesse, par exemple. Nos sages-femmes à temps plein en font beaucoup, y compris pour des femmes qui viennent du Cher. Nous aimerions avoir deux généralistes en plus, pour passer à trois ou quatre équivalents temps plein. Nous recherchons aussi un orthophoniste. »

Le Centre de santé mutualiste apporte également une présence bienvenue dans le quartier Est de Nevers, qui manque de médecins généralistes, avec des permanences à la résidence La Roseraie (Courlis). L’équipe intervient également hors de Nevers, à Imphy et à Chantenay-Saint-Imbert.

 

Sébastien Chabard

En savoir plus

En 2020, 5 225 patients ont été reçus au Centre de Santé Albert-Camus et de son antenne des Courlis-La Roseraie ; soit deux fois plus qu’en 2019. Les professionnels ont réalisé 14 000 consultations, dont environ 450 en téléconsultation.

  • Médecine générale : sur rendez-vous et en soins non programmés.
  • Sages-femmes : surveillance et suivi médical de la grossesse, séances de préparation à la naissance et à la parentalité, rééducation périnéo-sphinctérienne liée à l’accouchement ou autres, suivi gynécologique de prévention (consultations, frottis, contraception, etc.), actes d’échographie obstétricale systématiques ou de dépistage.
  • Psychologue.
  • Psychomotricienne.
  • Des permanences de sons infirmiers sont organisées deux fois par semaine, depuis juin 2020, en lien avec le Centre de soins infirmiers Chaméane.

Actions de prévention et de promotion de la santé (tous publics) 

  • Prévention et dépistage des troubles auditifs et visuels (partenariat avec le centre mutualiste « écoute et voir » de la MFBSSAM).
  • Promotion de l’activité physique en lien avec ADESS58 « Fais du Sport Bouge ton Corps ».
  • Prévention du diabète en lien avec Résedia pour promouvoir l’éducation nutritionnelle.
  • Promotion de l’amélioration de la couverture vaccinale, actions collectives organisées en octobre 2020 par le Centre de santé pour les centres sociaux des quartiers (Baratte et ESGO) sur la vaccination de la grippe saisonnière.
  • Sensibilisation au dépistage organisé des cancers en lien avec ABIDEC 58.
  • Dépistage COVID 19 par des permanences de tests PCR depuis juin 2020.
  • Consultation d’aide à l'arrêt du tabac en lien avec Tabagir (deux sages-femmes et un médecin généraliste formés).
  • Suivi des enfants obèses en lien avec le REPOP (un médecin généraliste formé) 

En 2021, de nouvelles actions collectives sont prévues :

  • Pour les jeunes de 16 à 25 ans sur l’information sur la contraception et les IST.
  • Programme d’accompagnement et de prévention sur le pré-diabète (en lien avec la CNAM).
  • Nouvelles informations collectives de prévention/ vaccination.