Aller au contenu principal

COVID-19, les mesures de confinement.

COVID-19

Ville de Nevers : 03.86.68.46.46 / CCAS : 03.86.71.80.00
La classe à horaires aménagés à dominante musicale (CHAM) de CM1 accueillera bientôt une nouvelle promotion. Avis aux passionnés ! Des réunions d'information sont programmées la semaine du 16 mars.

Classe musicale - Rentrée 2020

Candidatures jusqu'au 15 avril
Mercredi 4 mars 2020

Gilles Martin : au tempo et en harmonie

Pianiste accompagnateur, professeur de saxophone et responsable du Big Band au sein du conservatoire de Nevers, Gilles Martin est aussi un compositeur reconnu internationalement.
Partageant sa vie professionnelle entre Nevers et Paris, ce professeur de saxophone a plus d’un tour dans son « pavillon ». Rencontre avec un homme qui a la musique chevillée à l’âme.

Les élèves du conservatoire de Nevers ont régulièrement à faire à lui en tant que pianiste accompagnateur lors des sessions de répétition et d’examen, lorsque ses collègues et pairs l’envisagent comme professeur de saxophone depuis 1996 et responsable du Big Band du conservatoire depuis 2013, et pourtant !

Pour Gilles Martin, le processus de création fait partie intégrante de son ADN de musicien. « Je savais dès mon plus jeune âge que je voulais être compositeur. » Sa première pièce 5 Confidences, écrite à l’âge de 14 ans, sera éditée 11 ans plus tard, en 1997. « Grâce à l’écriture, je me découvre complètement. » Depuis, il a publié plus de 150 ouvrages pour bois, cordes, cuivres, piano et formations diverses, comme récemment, une fresque chevaleresque pour l’orchestre des élèves du conservatoire du Havre.

Parmi ces ouvrages, on compte une cinquantaine de recueils et 6 méthodes d’enseignement, diffusées pour ces dernières à des milliers d’exemplaires, chaque année, dans une trentaine de pays comme les États-Unis et le Japon, dont son best-seller Saxo tempo. « Le but d’une méthode est de s’inscrire sur le long terme, c’est-à-dire au moins 50 ans. On se doit d’être le plus complet possible et de viser juste. On n’a pas le droit à l’erreur. »

Insatiable créateur, l’homme ne s’arrête jamais. Certes, il y a la vocation pour ce fils et petit-fils d’accordéonistes, mais ce sont surtout des heures et des heures de travail. « La mise en forme est plus longue que l’idée elle-même. Je travaille en moyenne 4 heures par jour sur mes compositions. La création d’une pièce pour grand orchestre me prend en moyenne et minimum 500 heures. » Cet amoureux de Claude Debussy, Maurice Ravel, Serge Prokofiev, l’est aussi du jazzman Bill Evans ou encore de Claude Nougaro. « J’écris de la musique accessible. Je prends des thématiques qui parlent à tous, qui ont une part de nostalgie ou de gaieté. L’un ne va pas sans l’autre. »

Reconnu nationalement en tant que compositeur, il est régulièrement invité au sein des conservatoires pour animer des master class, mais aussi sollicité par des orchestres amateurs et professionnels. La prochaine étape ? : « développer le répertoire pour orchestre d’harmonie. Il y a une réelle demande, en raison des politiques d’établissement des conservatoires qui encouragent les pratiques collectives, afin de parfaire la formation musicale des élèves ». En parallèle, il travaille sur un autre projet, plus personnel cette fois : la création d’un « hymne » pour sa ville de naissance et de cœur.

Son parcours

Après un cursus musical au conservatoire de Nevers, puis à celui de Dijon, où il obtient 7 médailles d’or de saxophone et de piano, Gilles Martin intègre à 20 ans le conservatoire national de musique de Paris où il obtient les 1ers prix de saxophone et de musique de chambre, ainsi que les diplômes de pédagogie et de formation supérieure. De 1986 à 1996, il se produit en tant que musicien professionnel au sein du quatuor Emphasis en Europe et dans les plus grandes salles de France.

Il pose finalement ses valises à Nevers, comme professeur de saxophone, avec son épouse Claudine, elle aussi Nivernaise d’origine et professeure de flûte traversière, pour le cadre de vie : « On a fait ce choix, car tout est accessible pour nos enfants ». Ses méthodes d’enseignement collent parfaitement aux principes du service public, auxquels il tient énormément : « on s’adapte à chaque élève avec toute la bienveillance possible et la volonté de transmettre à la fois un savoir, la notion de plaisir et celle de l’engagement. Le conservatoire est également un lieu d’excellence pour ceux qui le souhaitent. Auquel cas, nous mettons tout en œuvre pour les accompagner dans leur projet. »

À la direction du Big Band du conservatoire depuis 2013, il développe un répertoire jazzy, accessible à tous et accueille 42 musiciens de 11 à 70 ans, à partir d’un niveau 2e cycle (5 ans de pratique).Composé de bois (14 saxophones et 14 flûtes), de cuivres et de cordes, la formation donne en moyenne 8 concerts par an. Il forme enfin le duo Fantasia depuis une vingtaine d’années avec son épouse Claudine, et le trio Martin, avec leur fille Fanny, flûtiste, et donnent régulièrement des concerts de musique de chambre à travers le département.

En savoir plus

Suivez l’actualité de Gilles Martin sur http://www.gilles-martin.info
Page Facebook : Gilles Martin