Aller au contenu principal

Après un an de chantier , la Porte de Paris a retrouvé sa splendeur d’antan. La circulation rue des Ardilliers reprendra le samedi 4 mai.

La Porte de Paris se dévoile

Vendredi 3 mai, 17 h 30 - Place de la Résistance
Le prochain Caf'échange aura lieu jeudi 2 mai à 18 h, au Café du Parc (1 rue Paul Vaillant-Couturier).

Caf'échanges #32

Jeudi 2 mai à 18 h - Café du Parc
La grande exposition temporaire de printemps du Musée de la faïence et des Beaux-arts de Nevers sera cette année consacrée au verre.

Expo : Le verre au cœur de la France

7/04 > 21/07 - Musée de la faïence
Lundi 11 février 2019

Fablab, une autre façon d'apprendre

Appliqués, impliqués, les élèves mènent leur projet seuls ou en groupe.
Depuis 2017, les élèves de 3e du collège des Courlis ont cours de "techno" dans un Fablab, où l'imagination et la rigueur s'épanouissent grâce au numérique.

Courses de robots, drone livreur de colis, distributeur de préservatifs automatisé, site internet d’une AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne)… La liste des projets menés cette année par les élèves de 3e du collège des Courlis semble aussi vaste que le champ des possibles. Oser imaginer, chercher des solutions pour réaliser, tel est l’emballant programme du cours animé par Gaëtan Crozes, professeur de technologie qui a transformé, à la rentrée 2017, l’heure et demie hebdomadaire en Fablab.

Une petite révolution, des deux côtés du savoir : « Les élèves sont dans une démarche de projet, avec un cahier des charges, un budget, un site internet, une vidéo de présentation, etc. Dans un Fablab, on apprend à faire par soi-même, on a le droit de se tromper. Il m’arrive parfois de ne pas avoir la réponse à leur question, alors on cherche ensemble. C’est une autre façon de voir les choses. »

Mis en lumière l’an passé grâce à la prothèse de main fabriquée pour une fillette, le Fablab des Courlis bénéficie d’un gros parc de matériel (imprimante 3D, graveuse laser, découpe au fil chaud, etc.) mais convoque aussi le système D et le low cost, comme ces « aérodrifters » réalisés à partir d’une barquette de kebab.

Appliqués, impliqués, les élèves mènent leur projet seuls ou en groupe, sollicitant selon les besoins des renforts en anglais, français ou arts plastiques. « Le Fablab favorise l’entraide, le mode participatif », précise Gaëtan Crozes, heureux chef d’orchestre d’un cours où l’intelligence artificielle sert des sentiments bien réels – la fantaisie, l’empathie, la curiosité.

Sébastien Chabard