Aller au contenu principal

Exposition : Les œuvres sortent de leurs réserves

Les œuvres sortent de leurs réserves

Du 15/09 au 28/11 - Musée de la Faïence
Les prises de rendez-vous se font par téléphone uniquement au 03.58.58.33.33.

Centre de vaccination

Salle des Eduens - Prise de rendez-vous : 03.58.58.33.33
Jeudi 6 mai 2021

Des parcours divers, un unique objectif

Au-delà de l'enfant, c'est toute la famille qui bénéficie de l'accompagnement du Programme de Réussite Educative.
Le programme de réussite éducative proposé par le CCAS accompagne les enfants de 2 à 16 ans et leur famille.

Entrer dans le programme de réussite éducative (PRE), c’est avant tout un engagement : celui d’un enfant et de sa famille. Pour en bénéficier, il faut vivre dans les quartiers Banlay, Grande Pâture-Montots, Baratte-Courlis ou Bords de Loire ou bien être scolarisé dans une école du réseau d’éducation prioritaire. Parfois, les familles ont frappé à de nombreuses portes sans obtenir le soutien espéré, avant de découvrir le PRE.

Actuellement, environ 110 enfants sont suivis par l’équipe composée d’une coordinatrice, de 3 référents, d’une psychologue et d’interprètes. En 2020, ils sont 136 à avoir bénéficié de cet accompagnement personnalisé : « On part des besoins de l’enfant, de ses ressources et compétences pour créer un parcours individualisé », explique Martine Pornet, responsable de la coordination du PRE. Suite à cette phase de diagnostic, il appartient aux équipes et leurs partenaires (centre de santé, conseil départemental, etc.) d’actionner les bons leviers en s’appuyant sur différents domaines d’actions (santé, scolaire, sport, culture, social, etc.).

Après son intégration, formalisée par la signature de l’enfant ainsi que celle de ses parents, c’est l’ensemble de la cellule familiale qui est accompagnée pour 1 à 2 ans, parfois moins. « Des jeunes reviennent nous voir quand ils obtiennent un diplôme. Il ne faut parfois pas grand-chose pour donner aux enfants toutes les chances de réussir », s’enthousiasme Martine Pornet.

Contact : ccas-pre@ville-nevers.fr (renseignements)

Témoignage :

« J'ai 16 ans et je suis dys. J'étais toujours malheureux à l'école et tous les jours je suppliais mes parents pour pas y aller. Souvent les profs me trouvaient pénible et fainéant pour eux je n’apprenais pas mes leçons et je ne faisais rien à la maison.

Mais j'ai eu la chance en 4ème d'avoir ma professeure de Français qui a vu que j'avais un problème scolaire elle a tout de suite appelé mes parents (…) ils ont fait un dossier pour que je puisse aller au PRE.

 (Au PRE) J'ai toujours été accueilli par ma référente (…) on a beaucoup parlé tous les deux de tous mes problèmes à l'école mais aussi d'être toujours triste elle m'a dit d'en parler avec la psychologue du PRE pour dire tout ce que j'avais sur le cœur. Je me rappelle, au début, j'aimais pas trop parler de moi avec quelqu'un mais en parlant un peu elle a vu que j'adorais le ciel et les planètes (…) et depuis j'aime beaucoup parler avec la psychologue (…) elle sait toujours dire les mots pour me réconforter et m'aider à prendre confiance en moi. La psychologue et ma référente, elles m'ont toujours cru quand je disais qu'à l'école c'était trop dur et elles m'ont jamais jugé de bon à rien (…)

Grace au PRE j'ai passé plein de tests est là j'ai su que j'étais dyspraxique, dysorthographique et dyscalculie (…). J'étais triste de savoir que j'étais pas comme tout le monde mais aussi content que enfin on me croit quand je disais que l'école c'était trop dur pour moi (…). Mes parents ont fait un dossier MDPH et maintenant je peux travailler au lycée avec un ordinateur j'ai aussi plein d'autres aménagements.

Pendant tout le temps de PRE j'ai parlé avec la psychologue elle m'a donné plein d'astuce pour me sentir mieux et pour que je sois plus triste et avec la référente j'ai fait plein d'activités au PRE mais aussi dehors (…) elle arrivait toujours à me faire rire même si au début j'avais pas envie (…).

Avec les professionnels du PRE j'ai pris confiance en moi (…) j'ai même eu mon brevet de collège avec mention assez bien je sais que tout seul j’y serais pas arrivé (…)

Depuis quelques jours je ne vais plus au PRE ça m'a rendu triste au début mais coordinatrice, référente et psychologue m'ont rassuré et elles m'ont dit que la porte sera toujours ouverte (…) j’espère que je vais revenir pour leur dire que j'ai eu mon BAC

(Mesdames) je n'oublierai jamais tout ce que vous avez fait pour moi grâce à vous j'ai continué à aller en cours et je vais tout faire pour réussir. A bientôt »

Ses parents : « Au début de notre rencontre nous étions totalement démunis et sur le point de le déscolariser nous étions désemparés et tristes de voir autant de souffrance dans ses yeux dès que l'on parlait de l'école. Aujourd'hui vous avez réussi à redonner à notre petite famille le sourire et l'espoir. Merci de fond du cœur pour votre aide, votre écoute et votre soutien dans toutes nos démarches. »

Le mot de l'élue, Martine Mazoyzer

"Le PRE est un acteur essentiel dans la lutte contre le décrochage scolaire. Les actions coordonnées de l’ensemble de ses acteurs permettent de lutter contre les disparités sociales sur l’ensemble du territoire.

Pour moi, le PRE est un dispositif exceptionnel à plus d’un titre. D’abord, ses personnels travaillent en collaboration avec l’éducation nationale ; ensuite, ils font entrer les familles au sein du dispositif et les associent étroitement à l’évolution de leur enfant. Le PRE permet ainsi, à l’enfant de trouver sa place dans le milieu scolaire et à son entourage de prendre confiance dans ses capacités éducatives.

La lutte contre le décrochage scolaire est un enjeu sociétal majeur car il peut être source de marginalisation et de dérive."