Aller au contenu principal

TMN saison 2022-2023 : la billetterie est ouverte !

TMN : saison 2022-2023

Billetterie en ligne ouverte depuis le 10 juin
www.moustigre.org

www.moustigre.org

Privé d'accès à l'eau, le moustique-tigre ne se reproduit pas.
Boucles bien-être

Boucles bien-être

Nouveauté : partez à l'assaut des boucles bien-être !
Jeudi 1 avril 2021

De l'éthique dans le numérique

La labellisation Numérique responsable devrait être accordée début 2022 à la Ville de Nevers.
Les usages du numérique pèsent de plus en plus sur l'environnement. La Ville de Nevers s'en soucie et prépare une charte du numérique responsable.

Extraction de matières premières, consommation électrique, gaz à effet de serre : l’ère du tout-numérique est source de dommages collatéraux dont on commence à mesurer l’ampleur. À Nevers, sous l’influence de Bertrand Couturier, adjoint à la Mobilité, au Stationnement et à l’Économie sociale et solidaire, le concept de « numérique responsable » se fraie un chemin dans les réflexions.

Depuis septembre 2020, une démarche de labellisation est lancée, avec l’Agence Lucie, co-fondatrice du
label Numérique responsable en 2019 : « L’objectif est de mesurer les impacts générés par un usage du numérique
et de faire la balance avec le bénéfice environnemental. Par exemple, le stationnement connecté a un coût
carbone, il nécessite des serveurs pour collecter la data, mais il permet que des véhicules se garent plus vite
et donc polluent moins », explique Bertrand Couturier.

D’ateliers en formations associant élus et agents, sans oublier le Cyber World Clean-up Day (21 mars dernier), le référentiel et la charte seront affinés tout au long de l’année : « Nous souhaitons associer les plus gros utilisateurs de data dans cette démarche, mais aussi les habitants. »

La labellisation Numérique responsable devrait être accordée début 2022 ; la municipalité sera alors dotée d’outils de mesure et de validation de ses projets. La création d’une filière d’économie circulaire, basée sur la réparation, le recyclage et le reconditionnement, est également au coeur d’une démarche qui veut verdir l’empreinte du digital.

Sébastien Chabard