Aller au contenu principal

Le nouveau rendez-vous bien-être organisé par la Ville de Nevers au kiosque du parc Roger-Salengro.

1,2,3... Bougeons ! au parc Salengro

Les vendredis à 18h : 5-12-19-26/07
Rendez-vous incontournables de l'été, ne manquez pas les marchés du mercredi, à partir de 14 h, au parc Roger-Salengro : les 10 et 24 juillet, 7 et 21 août.

Marchés de l'été

10 & 24/07, 7 & 21/08, à partir de 14 h - Parc Salengro
Jusqu'au 31 août 2019, faites le plein d'animations avec un Été à Nevers, Nevers Plage, le 14-Juillet...

Un été à Nevers 2019

Le plein d'animations !
Mardi 23 avril 2019

Cuisine des Saveurs : tournez manège !

Inauguration de la Cuisine des Saveurs, le 11 avril dernier
Après les montagnes russes du dossier « Cuisine des Césars », de son idyllique conception en 2007 au verdict du procès en 2016 contre l’architecte escroc, l’amer laisse enfin place à de nouvelles saveurs dans une toute nouvelle et intelligente structure rue du Pré-Poitiers.

Chantier livré dans les temps et budget respecté

Débutés en septembre 2017, les travaux de la Cuisine des Saveurs se sont terminés dans les temps, et même en avance. Les 13 mois de construction aboutissent enfin au nouvel outil tant attendu. L’équipement du Syndicat ouvert de restauration collective (SYMO), présidé par l’adjointe au maire Amandine Boujlilat, livre les repas des écoles de la Ville et des portages à domicile, ainsi que du Prado. L’équipe de François Hauton, directeur, a pu s’appuyer sur d’autres services de la Ville (services techniques, déménagement des outils, aménagement informatique, etc.).

Parmi les nouveautés, notons un accès PMR, une légumerie (afin de privilégier le circuit court), une zone d’allotissement (regroupement des produits en lot, avant livraison) et une multitude d’équipements neufs (5 % de l’ancien matériel a suivi le cortège, le reste a été vendu aux enchères).

Parc d’attraction des petits plats

De leur arrivée à la Cuisine des Saveurs aux plateaux repas, les aliments vont désormais parcourir un labyrinthe très sécurisé et codifié. Dans ces nouveaux locaux, c’est un véritable ballet qui doit être pensé et optimisé pour le plaisir et la sécurité sanitaire des bouches.

Ainsi, chaque marchandise suit un parcours extrêmement précis, suivant un code couleur par secteur. Dans les pièces au liseret rouge, nous sommes dans une zone dite « sale » (entendons avec des produits encore conditionnés). En zone grise, le conditionnement est enlevé. Puis petit tour en zone jaune, où les agents n’ont accès qu’après passage au lave-semelles (avec un système de tourniquet qui ne libère la voie qu’après avoir montré patte blanche) et où la marchandise annonce la production dite « chaude » (zone de cuisson). Ensuite, des murs bleus préviennent que l’on arrive à la production dite « froide » (râpage, assemblage, tranchage…), avant d’arriver en zone de conditionnement en barquette. Enfin, la zone verte annonce la fin du manège : c’est le conditionnement final avant les départs pour les livraisons.

Des agents et une batterie d’équipements, la Cuisine en chiffres

4000 m2 dont près de 1000 m2 construits

1 zone d’administration, 5 agents :

  • 1 directeur
  • 1 diététicienne
  • 1 responsable des achats
  • 1 assistante de direction
  • 1 comptable détachée à la Ville

1 zone de production, 14 agents :

  • 1 chef de production
  • 1 responsable cuisine
  • 6 cuisiniers
  • 1 plongeuse
  • 3 chauffeurs livreurs
  • 2 magasiniers

2700 couverts par jour

À terme : 3800 à 4200 couverts par jour si nécessaire

34 points livrés

Coûts des travaux : 2,6 millions d’€ HT, sur les 2,8 millions d’€ HT prévus

 

Sarah Belin