Aller au contenu principal

Nouveau portail culture à Nevers

Nouveau portail culture !

culture.nevers.fr
Accélération de la vaccination à Nevers

Centre de vaccination

Dès jeudi 22/04 au Centre Exposition
Jeudi 29 avril 2021

Claude Loron s’investit pour aider la population

Claude Loron était à la recherche d'une ville bourguignonne à taille humaine. Ce sera Nevers.
Si à l’approche de la retraite, Claude Loron a décidé de poser ses valises dans la cité ducale un peu par hasard, « à la recherche d’une ville bourguignonne à taille humaine », son investissement pour la Ville de Nevers n’en est pas un.

Originaire de Saône-et-Loire, Claude Loron a intégré la Gendarmerie après l’école de l’Air. Il passera 41 années sous l’uniforme, dont 9 à se former. Il a mené sa carrière en Rhône-Alpes-Auvergne, lui qui est « fâché avec la chaleur du sud. » Il a passé la moitié de sa carrière à commander des unités opérationnelles, et le reste au sein d’un unique service, celui des télécommunications et de l’informatique, lui qui est féru de mathématiques, un scientifique dans l’âme.

Fort d’une carrière menée tambour battant dans la Gendarmerie, il ne se voyait pas cesser tout investissement auprès de la population… « J’ai toujours dit que je m’investirai dans une commune. Je voulais continuer à apporter aux gens, aider la population… » Alors qu’il vient d’acquérir une maison à Nevers, c’est par le biais d’une connaissance commune qu’il rencontre Denis Thuriot. Une fois élu, il fait des adieux définitifs à la Gendarmerie : « La loi ne me permettait pas d’être élu. J’avais pris une disponibilité pendant la campagne, puis j’ai repris mon poste pendant le confinement. Je suis désormais retraité. »

Sa place d’élu, il l’a prise tout naturellement : « En tant que nouveaux, on a été bien pris en main par ceux qui avaient l’expérience d’un premier mandat, sur le rôle général de l’élu, à travers des visites… ça nous a permis d’être opérationnels rapidement. » Adjoint au quartier Est, Claude Loron se veut le représentant du Maire pour ce territoire, à l’écoute de ceux qui y vivent notamment à travers sa permanence hebdomadaire. « Avec les autres élus aux quartiers, on se réunit régulièrement. L’équité est pour moi un principe essentiel », affirme-t-il.

Pour autre casquette, il s’est vu attribuer la délégation tranquillité et sécurité, « naturelle au regard de [son] expérience ». Il précise : « C’est facile pour moi d’être en lien avec les pompiers, la Police nationale, la Préfecture. Ça me parle et c’est important notamment en cette période difficile pour les forces de l’ordre, avec une activité accrue due à la crise sanitaire. »

Crise ou pas, Claude Loron tient à ce que les engagements de campagne soient tenus. Et en ce qui concerne son secteur, il a hâte de voir deux premiers grands projets aboutir : le réaménagement de la place du Grand Courlis, avec l’objectif de « pérenniser et développer l’offre commerciale », et le futur équipement des Bords-de-Loire, qui fait l’objet actuellement d’une concertation avec la population.

Et au quotidien, il est là pour répondre aux sollicitations des habitants. « Avant, dans mon métier, je voyais la fin des problèmes », explique-t-il. « Là, je vois le tout début, là où la mairie peut agir. Ce n’est jamais facile, mais nous avons des outils. L’essentiel c’est de rappeler le respect des règles de vie qui permettent de bien vivre ensemble, agir contre les incivilités. » Un domaine dans lequel il compte bien apporter sa petite pierre à l’édifice.