Aller au contenu principal

Les prises de rendez-vous se font par téléphone au 03.58.58.33.33 et sur Doctolib.

Centre de vaccination

Maison médicale Montapins / Du lundi au samedi de 8 h à 18 h
GUSP

La GUP

recrute jusqu'au 28/02 !
Nevers Agglomération : à Nevers on covoiture !

Covoiturage

Faites le saut, téléchargez l'appli !
Nevers en fête 2021

Un joyeux Nevers en fête à tous !

Du 27/11/21 au 16/01/22
Mardi 7 juillet 2020

Bik’air bien en selle

Cet été, Bik'air déploiera une centaine de vélos électriques en libre service dans Nevers.
Les vélos bleus à roues jaunes de Bik’air se repèrent dans les rues de Nevers. Lancé en février, le service de deux-roues électriques en libre service (sans borne ni station) prend son rythme de croisière

Après un long arrêt au stand pour confinement, les vélos Bik'air sont de retour dans Nevers. « Depuis le 11 mai, l’activité a très bien repris, notamment grâce aux beaux jours », affirme Nathan Cohen, P-DG de la jeune société parisienne découverte et primée en 2019 au SIIViM (Sommet international de l’innovation en villes médianes), qui mise sur Nevers pour son développement. Bik’air a intégré Le Village by CA (accélérateur de start-up) et déjà créé quatre emplois : « On vise les 20-25 emplois d’ici 3 ans. On cible le marché des villes médianes, qui nous semble particulièrement intéressant. »

La flotte bicolore, elle, passera de 20 à 100 cet été dans Nevers. « L'objectif est de quadriller la ville et de convaincre les autres communes de l'agglomération d'accueillir notre service », poursuit Nathan Cohen. « On a des usagers de tous âges, qui apprécient le côté très flexible de Bik'air. Les utilisations sont en moyenne de 10 à 15 mn, pour aller prendre un verre chez des amis, faire une course. Et les gens prennent soin des vélos, on constate très peu de vandalisme. »

La jeune société, créée en avril 2019, se déploie pour l'instant sur deux territoires, le Pays Vençois (Alpes-Maritimes) et Nevers. Elle compte en irriguer trois de plus d'ici la fin de l'année. Le confinement n'a pas altéré son plan de marche : « On a bien tenu le choc, économiquement parlant, donc on peut continuer en toute sérénité. » Bik'air espère circuler dans vingt villes d'ici trois ans.

Sébastien Chabard