Aller au contenu principal

A compter du 3/09, les lecteurs seront accueillis les mardis, jeudis et vendredis de 14 h à 18 h, les mercredis en journée continue de 10 h à 18 h, et les samedis de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h.

Médiathèque : nouveaux horaires !

Mar-jeu-vend. 14h-18h / Merc 10h-18h / Sam 10h-12h30 & 14h-18h
Exposition "Vaisselle en terre cuite à Neubrandenburg au XXe siècle", musée de la Faïence et des Beaux-arts, du 18/09 au 29/12/2019.

Expo vaisselle en terre cuite

18/09 > 29/12 - Musée de la Faïence
Arpentez les rues et édifices de Nevers à l'occasion des Journées européennes du patrimoine !

Journées européennes du Patrimoine

Du vendredi 20 au dimanche 22/09
Mercredi 5 juin 2019

À portée des petites mains

Outils nomades par excellence, les potentialités multimédia des tablettes sont désormais équitablement à portée de tous les jeunes Neversois.
La totalité des écoles primaires de Nevers est à présent équipée en tablettes numériques tandis que chaque classe en élémentaire dispose d’un vidéoprojecteur.

Depuis 2016, la Ville s’est donné comme objectif d’équiper toutes les écoles publiques neversoises en tablettes numériques, à raison d’une mallette de 14 maximum par école pour les élémentaires, et de 8 maximum par école pour les maternelles. Les dernières récemment distribuées sont même équipées d’un point d’accès Wifi, d’un vidéoprojecteur dédié et d’un boîtier Apple TV. Elles représentent pour la municipalité un investissement de 189 966 €, pris en charge en partie par l’État, à hauteur de 48 %, dans le cadre du programme conventionné « Collèges numériques et innovations pédagogiques ». Outils nomades par excellence, les potentialités multimédia des tablettes sont désormais équitablement à portée de tous les jeunes Neversois. À la fois banque d’informations et d’images, « boîte à mémoire », laboratoire de langues, elles permettent aux élèves de s’engager de manière ludique dans les apprentissages, principalement ceux de la lecture et de l’écriture.

À l’école de la Rotonde par exemple, les CP-CE1 travaillent et améliorent leur fluence en s’enregistrant puis en s’écoutant en train de lire. Ils se servent également de Lalilo en classe et à la maison, un outil pédagogique numérique adapté au niveau de chacun pour l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. L’autre classe de CP emploie quant à elle la tablette comme un appareil photo pour se repérer dans l’espace. Idem pour les CM1 de l’école qui y ont recours dans le cadre d’un projet culturel et artistique autour des gargouilles, ce qui leur permet d’apprendre toutes les subtilités de l’art photographique. Calcul mental, initiation à la programmation de robots, création de livres numériques, montages photo ou vidéo, etc., « cet outil nomade et multifonction par excellence multiplie les possibilités », expose Cédric Legendre, un des enseignants référents pour les usages du numérique (Erun) à Nevers. « Notre objectif avec les enseignants est de sensibiliser les élèves aux bons usages du numérique. Ils doivent d’ailleurs respecter une charte d’utilisation. Qu’ils ne soient pas que des consommateurs de contenus, mais qu’ils utilisent aussi les tablettes comme un outil de production et de création. »

Les tablettes permettent enfin de développer l’esprit critique des élèves et en faire, autant que faire se peut, des citoyens éclairés et responsables. Une classe de CM2 de l’école Georges-Guynemer participe d’ailleurs cette année aux Trophée des classes, un concours national qui a pour objectif de « promouvoir une culture citoyenne des usages du numérique dans le cadre de l’éducation aux médias et à l’information ». Concrètement, les élèves apprennent à protéger leurs données personnelles, à repérer une « fake news » ou encore à connaître leurs droits et devoirs liés à l’usage d’internet. Tout un programme ! « La tablette renforce la motivation, mais surtout incite le travail en coopération », conclut l’Erun.

Enfin, autre outil numérique indispensable, chaque classe élémentaire dispose d’un vidéoprojecteur. Ainsi, 60 nouveaux appareils ont été déployés en 2018 pour un budget de 30 000 € intégralement pris en charge par la Ville.