Aller au contenu principal

Les prises de rendez-vous se font par téléphone au 03.58.58.33.33 et sur Doctolib.

Centre de vaccination

Parc Roger-Salengro / Mercredi et samedi de 8 h à 18 h
Exposition : L'amateur d'estampes contemporaines

L'amateur d'estampes contemporaines

Du 25/09 au 30/10 - Médiathèque Jean-Jaurès
Exposition : Les œuvres sortent de leurs réserves

Les œuvres sortent de leurs réserves

Du 15/09 au 28/11 - Musée de la Faïence
Vendredi 29 janvier 2021

2e phase pour le stationnement connecté

Les capteurs sont essentiellement implantés en zone bleue. Grâce à l'application "Nevers Agglo dans ma poche", vous pourrez savoir très prochainement si de la place est disponible dans les rues où ils auront été installés.
La mobilité intelligente est devenue un enjeu majeur pour la Ville de Nevers qui a choisi le stationnement connecté comme fer de lance. 200 capteurs vont être installés d’ici fin février. 150 suivront au cours du printemps.

Une mobilité urbaine facilitée

 

Dans le cadre du réaménagement de l’avenue Pierre-Bérégovoy qui s’est tenu de 2019 à 2020, 43 capteurs et 2 systèmes de stationnement par caméras pour les places de parking, ont été dans un premier temps installés. Ils permettent de détecter la présence de véhicules et de donner en temps réel le nombre de places disponibles sur un panneau de jalonnement positionné à l’entrée de l’avenue. Cette information est également accessible sur l’application pour smartphones « Nevers Agglo dans ma poche ».

Courant novembre, une vingtaine de capteurs ont été implantés rue Jean-Desveaux par le service Voirie (direction des Espaces publics), marquant ainsi le début de la 2e phase. Cette dernière a pour objectif d’installer 200 nouveaux capteurs en centre-ville, essentiellement sur les places de stationnement en zone bleue. À compter de fin février, leur mission sera de relever en temps réel les données d’occupation du domaine public qui pourront être consultées directement sur l’application « Nevers Agglo dans ma poche » ou sur un simple ordinateur. 150 autres capteurs devraient être installés dans le courant de l'année.

« L'ambition de la municipalité est avant tout d'informer et surtout de faciliter le stationnement lorsque les usagers se rendent en centre-ville. L'intérêt est aussi environnemental et économique, puisqu'une voiture qui réduit son temps d'attente pour trouver une place, c'est toujours moins de carburant consommé et de gaz à effet de serre rejetés dans l'atmosphère », explique Bertrand Couturier, adjoint délégué aux mobilités, au stationnement et à l'économie sociale et solidaire.

« Nous voulons également mieux appréhender les dynamiques de mobilité et de stationnement à l'échelle de notre ville. C'est pourquoi une étude sur la mobilité en cœur de ville va être menée par Nevers Agglomération et la Ville de Nevers dès cette année. Elle permettra de dégager les orientations futures sur le stationnement et plus généralement sur la mobilité, des domaines où nous souhaitons toujours faire plus de places aux mobilités douces », annonce l'élu.

Pour la mise en œuvre de ces capteurs, quatre directions municipales sont pleinement impliquées : les services techniques pour l'installation, le Laboratoire des projets et des innovations pour les relevés et le géo-référencement, la direction de l’Innovation numérique et des systèmes d’information (Dinsi), en lien avec la direction Innovation et territoire Intelligent (Diti) de Nevers Agglomération pour la création de l'application.

Des données prochainement accessibles à tous

 

« Notre rôle est d’uniformiser les informations fournies par les capteurs pour les mettre à disposition du public et de créer en parallèle une première base de données », indique Thomas Relin de la Dinsi, qui supervise le projet avec un étudiant de l’Access Code School Nevers, Oswald Quevillart, en stage au sein de la direction. Courant 2021, ces données seront publiées en « open data », c’est-à-dire qu’elles seront en total accès public et libres de droit, au même titre que leur exploitation et leur réutilisation, conformément à la loi pour une République numérique du 7 octobre 2016.

« Les vertus de de cette application sont doubles. Il s’agit d’une part de faciliter la mobilité urbaine en centre-ville, en informant en temps réel de la disponibilité des places de stationnement, et d’autre part, en exploitant des éléments statistiques concrets, de permettre une amélioration de la qualité des services rendus aux usagers, en s’adaptant plus précisément à leurs besoins », explique Stéphane Bernier, directeur de la Dinsi.

Les prochaines rues concernées

 

Afin de ne pas perturber la circulation en centre-ville durant les fêtes de Noël, la reprise de l’installation des capteurs est prévue durant les mois de janvier et février 2021. Pendant ces travaux, la circulation et le stationnement seront ponctuellement perturbés. Dans l’ordre de priorité, sont concernées : la rue Jean-Desveaux, la place Saint-Laurent, la rue Saint-Didier, la rue Saint-Martin, toutes les rues autour du marché Saint-Arigle, l’avenue Marceau, la rue Vauban, la rue Pasteur et les rues autour du square de la Résistance, la rue Marguerite-Duras, la rue Gambetta, la rue de Rémigny, la partie basse de la rue François-Mitterrand et la place Mancini.

Pour l'année 2021, la Ville de Nevers a investi 21 600 € pour les 150 capteurs supplémentaires et 900 € pour les fournitures de pose.